ATTAC63, retour sur l’action du 15 septembre

Publié le 19 septembre

 

( Issue du communiqué de presse d’ATTAC 63)

Ce samedi 15 septembre, à Clermont-Ferrand, 20 militant·e·s d’ATTAC 63 et d’ ANV COP21, accompagnés de nombreux soutiens de la société civile ont mené une action symbolique pour célébrer à leur manière les 10 ans de la faillite de Lehman Brothers qui avait déclenché la crise financière de 2008. Dix ans après, Attac dénonce le fait que rien n’a été fait, ou si peu, pour enrayer le pouvoir destructeur des banques et du secteur financier.

Arrivés sur place à 15h10 les militant·e·s ont aspergé les vitrines des agences bancaires de HSBC, BNP Paribas et du Crédit Agricole, situées, respectivement au 33,11,et 30 Place de Jaude, d’un liquide noir et dégoulinant (1), comme un symbole des pratiques sordides de ces banques qui financent des industries toxiques.

Ces banques facilitent l’évasion fiscale : elles créent des sociétés offshore dans les paradis fiscaux (2) pour permettre à leurs riches clients d’échapper à l’impôt. HSBC a 2882 sociétés offshore, BNP Paribas 782 et Crédit Agricole 1005.

 Au lieu de lutter fermement contre la fraude fiscale, le projet de loi du gouvernement ne contient, quant à lui, aucune mesure obligeant les banques et les entreprises multinationales à payer leur juste part d’impôts là où elles réalisent leurs activités.

10 ans après la crise, nous devons aussi faire face à l’urgence écologique : les banques ne doivent plus financer les dérèglements climatiques. Pourtant, des sommes colossales continuent d’alimenter des projets toxiques au lieu d’être utilisées pour financer la transition écologique. Alors que, pour ne pas dépasser les 1,5 degrés de réchauffement climatique, il serait nécessaire de laisser dans le sol 80 % des réserves de pétrole, de gaz et de charbon, HSBC a investi 14 milliards de dollars dans les énergies fossiles, entre 2015 et 2017, BNP Paribas 7 milliards et Crédit Agricole 5 milliards de dollars.(3).

Ce 15 septembre 2018, des actions ont lieu partout en Europe et dans le monde pour prendre le contrôle de la finance et affirmer que plus un seul euro ne doit servir à financer le réchauffement climatique et la destruction de la planète ou alimenter la spéculation et l’évasion fiscale.

En France, Attac dénonce la politique d’Emmanuel Macron, qui n’a absolument pas tiré les leçons de la crise financière de 2008 et favorise la dérégulation financière : Flat Tax, suppression de la tranche marginale de la taxe sur les salaires, sabordage de la taxation des transactions financières, etc. Emmanuel Macron et son gouvernement surfent sur le Brexit en déroulant le tapis rouge aux banquiers et aux traders de Londres, prenant le risque d’un nouveau krach financier dont les conséquences économiques et sociales seraient un désastre pour la population.

« Financer les dérèglements climatiques et organiser l’évasion fiscale ? #PasAvecNotreArgent ! » ont scandé les citoyens.e.s et les militant·e·s, car cette journée est aussi un appel à la mobilisation citoyenne pour signifier aux banques et aux institutions publiques que «  nous ne voulons plus les laisser faire n’importe quoi avec notre argent et que nous voulons prendre le contrôle sur la finance et sur notre avenir . »

(1) Réalisé à partir de savon noir écologique, ce liquide se nettoie très facilement et ne provoque aucune dégradation durable.
(2) Source : https://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/bp-opening-vaults-eu-banks-tax-havens-270317-fr.pdf
(3) Source : https://www.ran.org/bankingonclimatechange2018#data-panel

À lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

retrouvez-nous sur :

À propos de cet article

Publié le 19 septembre 2018
Écrit par Eloise LEBOURG

Nos derniers articles

L'agenda du cactus

Pas d'événement actuellement programmé.
Afficher plus