Au CHU Estaing, une association de personnel réunit 12.000 euros pour améliorer l’accueil en périnatalité

Créée en 1995 au CHU Estaing, l’Association pour le confort de l’enfant hospitalisé (Apech) vient de récolter une somme record en partenariat avec le magasin Carrefour d’Issoire. Les bénévoles vont l’utiliser pour améliorer l’accueil des parents au service périnatalité.

Avec les luttes sociales en cours, les difficultés des hôpitaux apparaissent enfin dans les médias : manque de personnel, de financement, dégradation des conditions de travail et burnout font la une depuis quelques semaines. Heureusement, il ne se passe pas que du mauvais dans les CHU. À l’hôpital Estaing de Clermont-Ferrand, les efforts des bénévoles de l’Apech ont payé : l’association vient de recevoir une somme record qui lui permettra d’améliorer sensiblement l’accueil des parents de bébés hospitalisés.

Créée en 1995, l’Apech rassemble des personnels du CHU Estaing, qui se mobilisent bénévolement pour améliorer leurs services. « Notre rôle est d’amener des nouveautés pour détourner de la douleur, rendre moins difficile le parcours de soin », explique Nelly, chargée de communication de l’association. Il ne s’agit donc pas de compenser les manques de moyen de l’ARS, mais de construire des projets innovants pour améliorer le bien-être des patients et de leurs accompagnants. Et en 25 ans d’existence, l’association a déjà un beau palmarès a son actif : vidéothèque en pédo-psychiatrie, tire-laits, animations avec musicien, compteuse et plasticienne, salle d’annonce en réanimation… Plusieurs projets sont concrétisés chaque année. Ce 15 novembre, c’est l’annonce d’une nouvelle réussite qui réunit les bénévoles : grâce au partenariat avec le magasin Carrefour d’Issoire, l’Apech va pouvoir faire l’acquisition de 8 couchettes pour les parents et 12 fauteuils électriques pour le service périnatalité. « Le point faible était que les parents ne pouvaient pas rester dormir avec leur enfant », raconte Amélie, nouvelle présidente de l’association et puéricultrice. « Ce n’est pas qu’une question de confort : on sait que les séjours sont plus courts quand les parents sont plus présents, ça facilite l’instauration du lien affectif. » Quant aux fauteuils, ils ont été conçus pour permettre de longues session de peau-à-peau entre parents et enfants, une technique qui améliore sensiblement la guérison des nourrissons. L’association a tenu à faire essayer plusieurs modèles à des parents pour faire le meilleur choix, adapté aux besoins réels de ceux qui vont les utiliser. Et l’équipe peut être fière d’elle : « On dirait un avion en première classe ! » s’enthousiasment les bénévoles à la présentation du modèle retenu.

Ce nouveau matériel a pu être financé grâce à l’opération Les Boucles du cœur, lancée par Carrefour : pendant quelques semaines, chaque magasin récolte des dons auprès de ses clients pour une association de son choix. Celui d’Issoire est partenaire de l’Apech pour la sixième année consécutive, et a réussi à battre un nouveau record, en rapportant plus de 12.800 euros, contre 4,500 en 2014. « Chaque année on pense avoir atteint un plafond, et on est à nouveau surpris de faire mieux ! » commente le directeur du magasin. Un succès qu’il explique par la forte implication des caissières et des bénévoles de l’Apech, qui propulsent le magasin à la huitième place nationale en volume de dons. « Les gens savent pourquoi ils donnent : les bénévoles sont là pour montrer ce qui a déjà été fait, et les hôtesses de caisse font un travail extraordinaire, elles sont très impliquées », se réjouit-il.

Il faudra encore attendre quelques semaines avant que le matériel soit à disposition des jeunes patients et de leurs parents, le temps de la validation par les services techniques de l’hôpital. Mais dans cette période de trouble où l’hôpital public est menacé de toutes part, ce succès rappelle que les soignants sont capables de grandes choses pour peu qu’on leur laisse la possibilité de les réaliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *