doume_2.jpg

Au fait, comment se porte la doume ?

La première semaine nationale des monnaies locales dure jusqu’au 30 novembre. Nous en avons profité pour prendre des nouvelles de la devise puydomoise, la doume, dont les militants organisent deux projection-débats les 28 et 30 novembre. Malgré des avancées importantes, les bénévoles peinent à étendre leur action à un large public.

Appelé par le Réseau national des monnaies locales, complémentaires et citoyennes et par le mouvement SOL, la première semaine nationale des monnaies locales doit se tenir dans toute la France depuis ce lundi et jusqu’au 30 novembre. Suite à un défaut de communication, l’événement semble finalement ne pas avoir lieu… Sauf dans le Puy-de-Dôme, où les infatigables militants de l’Association doume monnaie locale 63 (ADML63) invitent les curieux à deux projection-débats autour du documentaire L’Argent autrement. « Nous avions rencontré l’équipe de tournage lors des rencontres nationales à Riom en 2018 ; ils ont eu la gentillesse de nous permettre de diffuser gratuitement le documentaire » raconte Danielle Nadal, représentante de l’ADML63. « Il s’agit du film le plus récent sur les monnaies locales, donc qui offre un regard sur nos enjeux actuels. »

Car le paysage des monnaies locales évolue vite. Ces dernières années ont notamment vu l’émergence de nombreuses initiatives de petite taille. « Le dernier recensement indique qu’il y a entre 75 et 80 monnaies locales en France, alors que nous en comptions une cinquantaine les années précédentes », confirme Danielle Nadal. « Ce sont donc surtout des nouveaux projets qui se sont concrétisés ; on estime qu’il y en a une vingtaine d’autres en préparation. Toutes ces monnaies sont très différentes du point de vue du développement. La doume est la sixième en France en quantité de monnaie en circulation et du nombre d’adhérents. » Mais si le nombre de projets connaît une augmentation notable, les monnaies locales peinent à élargir leur public au-delà d’un cercle de militants convaincus. La devise puydomoise plafonne à un millier d’adhérents depuis trois ans malgré l’afflux régulier de nouveaux commerçants partenaires, souvent de jeunes entrepreneurs sensibles à la question écologique.

Pour briser ce plafond de verre et accomplir sa vocation sociale, la doume a récemment mis en place un taux de change social pour les personnes les plus en difficulté, en partenariat avec Chom’actif, LieU’topie et la Mission locale. Le paiement dématérialisé se développe lentement mais sûrement, soutenu par les bénévoles les plus jeunes. Cette année, la monnaie locale s’est même implantée dans la vallée de l’Alagnon, grâce à un partenariat avec Hautes Terres Communauté, qui accepte la doume dans sa médiathèque et sa régie spectacles. Mais ce genre de convention reste encore trop rare pour permettre un développement accéléré de la doume. « Tout est compliqué : on n’arrive toujours pas à se faire reconnaître d’utilité publique, on n’a pas le droit aux emplois aidés… On est obligés de fonctionner uniquement avec la gestion bénévole. Le soutien à la monnaie locale est présente dans les agendas de beaucoup de collectivités locales depuis qu’elles sont obligées d’avoir un plan climat, mais ça se traduit peu dans les faits. » À voir si la prépondérance des questions climatiques dans les prochaines élections municipales vont avoir un impact… En attendant, les bénévoles de l’ADML63 continuent d’œuvrer pour une réappropriation démocratique de la monnaie, dans une perspective écologique et sociale. Outre les projection-débats, il sera possible de les rencontrer vendredi sur la place de Jaude, à l’occasion de leur participation au Block Friday.

 - Projection-débat le 28 novembre au cinéma Le Gergovie (Cournon), le 30 novembre au café-lecture Les Augustes (Clermont-Ferrand) et le 9 décembre à LieU’Topie (Clermont-Ferrand).
 - L’ADML63 fêtera les 5 ans de la doume le 11 janvier 2020. Plus d’informations à venir. 

1 réflexion sur “Au fait, comment se porte la doume ?”

  1. Article un peu léger, quelques chiffres auraient été les bienvenus pour répondre au titre ……
    Sur Doume.org (pas cité ….) on peut lire que prés de 1000 personnes utilisent la Doume, et peuvent la dépenser dans près de 300 commerces…. on y lit aussi que près de 160 000 doumes sont actuellement en circulation ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *