Block Friday : retour en images sur une journée de désobéissance civile

Importée en France depuis quelques années, le Black Friday est considéré comme un ode à la surconsommation par les militants écologistes. Ce vendredi 29 novembre, ils ont organisé partout en France des actions de désobéissance civile sous le sigle du Block Friday. C’est le centre commercial de Jaude qui a été visé à Clermont-Ferrand, donnant lieu à une occupation pacifique du hall, tandis qu’un marché des alternatives se tenait à l’extérieur.

Dès 9 heures ce matin, des dizaines de militants se sont rassemblés pour dire non au Black Friday. Avec son bombardement publicitaire et sa débauche d’offres commercial, la tradition américaine est dénoncée comme un encouragement à la surconsommation, permettant aux grandes sociétés de poursuivre leurs politiques de surproduction au mépris des conséquences environnementales et sociales. C’est donc au centre Jaude de Clermont-Ferrand que se sont retrouvés les écologistes clermontois, d’abord pour tenter d’en bloquer les portes. Après quelques altercations avec le service de sécurité, les militants se sont rassemblés devant l’entrée principale, d’où ils ont entonné des chants et des slogans pour sensibiliser le public à leur démarche, tandis que d’autres installaient des tables pour tenir des “débats mouvants” autour de la transition écologique. En milieu de matinée, les associations ont inauguré un “marché des alternatives” et une “disco-soupe” pour proposer une autre vision de la consommation, sur base de circuits courts et de gratuité.

Plusieurs banderoles sont déployées sur le parvis du centre Jaude
“Je vois la soupe, mais où est la disco ?”
Les produits locaux et bios étaient à l’honneur, en opposition avec le high-tech mis en avant par le Black Friday
Le stand de GreenPeace au Marché des alternatives

Face à la difficulté de la matinée à bloquer le centre commercial, les écologistes changent de stratégie. À partir de midi, ils entrent progressivement dans le centre commercial et s’y mêlent à la foule… Une heure plus tard, une militante sonne le début de l’action : les activistes se rassemblent dans le hall pour un die-in impressionnant. Préparée avec minutie, l’action se déroule quasiment sans accroc, et les couloirs du centre commercial restent occupés pendant plus de trois heures par des dizaines de personnes, qui font résonner des slogans anticapitalistes. Pour clôturer cette belle journée de lutte, les militants se regroupent à nouveau vers 17 heures pour un cortège funèbre en l’honneur de la Terre, condamnée par l’activité humaine.

Jeanne, militante à Extinction Rebellion, explique le die-in du centre commercial.

Le centre Jaude reste occupé pendant toute la première moitié d’après-midi.
Une dernière déambulation autour de la place de Jaude s’est déroulée à peu avant la tombée de la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *