#DécrochonsMacron dans la mairie des Vergnes

Alors que la chaleur fait rage, le climat social reste lui aussi particulièrement tendu. Cet après-midi, sous le soleil caniculaire de Clermont-Ferrand, le groupe local du mouvement climat “Action Non Violente-COP21” s’est emparé d’un portrait officiel du président de la République Emmanuel Macron, dans la salle des mariages de la mairie annexe de la capitale auvergnate des Vergnes.

Nul besoin de rappeler qu’en quatre mois, ce ne sont pas moins de 74 portraits présidentiels qui ont été décrochés dans les mairies françaises. Des actions non violentes et symboliques d’après le mouvement clermontois qui, quelques heures après s’être emparé du cadre présidentiel, explique son geste : « le vide laissé au mur symbolise l’inaction du gouvernement en matière sociale et climatiques ; tandis que le fait de sortir le président est une manière de l’emmener voir la réalité du pays ; du dérèglement climatique qui est déjà là et qui s’aggrave ; de la colère sociale qui s’exprime de mille façons face aux injustices, du déclin de la biodiversité qui menace la vie sur Terre dans un futur proche ». Précisons que ce geste fait suite à l’appel “#Décrochons Macron” lancé il y a un peu plus de 4 mois. 

Par ailleurs, n’oublions pas que l’action du mouvement local “Action Non Violente-COP21” intervient quelques jours après avoir rédigé (avec 5 autres associations) une lettre ouverte à destination du maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi. Doit-on voir un lien entre les deux évènements ? Nous pouvons tout de même affirmer que ces deux actions militantes pointent du doigt l’inaction de nos élus face à la crise sociale et environnementale qui touchent actuellement nos sociétés. Les premières déclarations d’“Action Non Violente-COP 21” confirme cette analyse : « Nous nous en prenons à l’inaction, voire à l’action néfaste du gouvernement concernant les urgences écologiques et sociales. Le rapport du Haut Conseil du climat sorti aujourd’hui démontre l’insuffisance des politiques publiques du gouvernement face à l’extrême urgence de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Il faudrait développer de profonds changements socio-économiques et l’engagement réel de l’Etat français est plus que nécessaire ». 

Et puis soulignons enfin que ce genre d’action apparaît comme un outil de communication non négligeable permettant à ces militants de murmurer à l’oreille impénétrable de nos élus attentistes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *