L’Agora pour le climat lance une nouvelle année de lutte écologiste

Si l’année 2018 a été riche en débats autour de la transition écologique, le combat est loin d’être terminé. Répondant à un appel national, les initiateurs clermontois de la Marche pour le climat organisent une Agora ce samedi, à la maison des associations.

Alors que les premières réunions du « grand débat national » ont commencé dans toute la France, c’est un autre type de réunion citoyenne qui aura cours à Clermont-Ferrand, ce samedi 26 janvier. C’est la question écologique qui sera au cœur des discussions de l’Agora pour le climat, qui se tiendra à la maison des associations à l’appel du Mouvement citoyen pour le climat. « Le principal objectif de cette agora, c’est de créer un espace où chacun peut venir parler de son ressenti, de cette crise qu’on est en train de vivre, et des solutions qu’il connaît, des leviers sur lesquels on peut agir ou non, des associations qui agissent déjà sur ces thématiques là » énumèrent Annelise et Antoine, qui font partie des organisateurs.

L’Agora s’inscrit dans un appel national à l’action du Mouvement citoyen pour le climat, à l’origine de plusieurs marches depuis la démission de Nicolas Hulot en août dernier. Ainsi, plusieurs villes en France devraient voir émerger des actions de différentes formes : ateliers, marches, manifestations, die-in… Si les organisateurs clermontois ont préféré initier une agora, c’est avant tout pour répondre au besoin d’échange et d’auto-organisation qui a émergé des précédentes manifestations. « À la fin des marches, il y a des gens qui restaient, qui commençaient à discuter entre eux sur différentes thématiques », raconte Annelise. « Le retour qu’on a eu le plus souvent, c’est qu’il n’y avait pas assez d’espaces pour discuter. » Et les militants comptent bien utiliser l’élan pris par le mouvement écologiste en 2018 pour intensifier la lutte contre le réchauffement climatique. Leur meilleure chance : l’auto-organisation. « Les gens doivent être moteur pour que ça prenne de l’ampleur », continue la militante. « Quand des gens nous disent qu’ils sont trop loin de Clermont pour venir à un événement, on les invite à organiser leur propre manifestation dans leur ville ou leur village. C’est comme ça que s’est montée une équipe à Moulins, par exemple. Ce qui est important, c’est que chacun se saisisse du message et le diffuse. »

Pour autant, le Mouvement citoyen pour le climat ne compte pas devenir une association de plus. « L’objectif n’est pas de réinventer l’eau chaude », insiste Antoine. « Il y a des associations et des ONG qui font déjà beaucoup de travail sur la question, et l’Agora doit aussi permettre de les faire connaître ». Les organisateurs comptent plutôt permettre aux diverses initiatives de se fédérer, et de s’organiser autour d’un calendrier commun, pour faire pression sur les décideurs locaux et nationaux. « Les solutions sont à portée de main. Maintenant, il faut aller les chercher ! »

L’Agora pour le climat se tiendra samedi 26 janvier, à la maison des associations, de 10 h 30 à 17 heures. Les participants sont invités à venir avec leurs pique-nique. De futures manifestations devraient être organisées à partir des propositions énoncées pendant l’Agora.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *