29433275_10215779266384643_3903984775093813248_o.jpg

Le master en communication continue de lutter pour sa survie ; « Aujourd’hui, on pensait tous assister à un vote, mais il ne s’agissait que d’une présentation des points de vue… »

Publié le 21 mars 2018

On vous en parlait ici (http://mediacoop.fr/rubrique/entretien/menace-imminente-sur-le-master-en-communication-et-democratie-participative), le master en communication et démocratie participative à l’université de Clermont Ferrand va sans doute être supprimé. Le cursus menacé principalement pour des raisons de budget, se singularise par une formation en communication axée sur les associations et projets citoyens. Le vote décisif sur le futur du master aura lieu ce vendredi 23 mars. D’ici là, les étudiants s’organisent pour défendre leur formation.

Trois étudiantes travaillent leurs cours assises dans un couloir. Certains partiels commencent la semaine prochaine mais, pas le temps de travailler de chez soi, cette semaine le futur de leur master se joue. Les étroites fenêtres de la salle de réunion pédagogique de l’UFR, laissent apercevoir la table ronde où se dévoilent les argumentaires de chacun.

Maruschka, sort de la salle après plus de deux heures de discussion, « Si la proposition n’est pas acceptée Sébastien Rouquette, Agnès Bernard et Cécilia Brassier feront le choix de démissionner de leur poste de responsable. » Une menace qui selon l’étudiante en MA2, renforce la pression sur les votants qui devront s’exprimer ce vendredi 23 mars avant la date butoir du lundi 26 mars, jour de l’ouverture du portail d’inscription CIELL 2.

L’étudiante témoigne d’une sensation de démocratie de façade, « Pendant cette réunion, j’ai eu l’impression que tout était décidé depuis le début et qu’on nous donnait l’illusion de pouvoir nous exprimer mais qu’en fait ce qu’on disait n’aurait aucun impact »

Elle ajoute, « Aujourd’hui, on pensait tous assister à un vote, mais il ne s’agissait que d’une présentation des points de vue. » A l’image de toute la procédure, une communication floue sur les étapes de la prise de décision laisse les étudiants mobilisés dans une certaine confusion.

Suite à ce nouveau rebondissement et en attendant le vote de vendredi, les étudiants ont besoin de soutien pour avoir un impact réel sur la prise de décision. En parrallèle à la pétition lancée en ligne qui frôle aujourd’hui la barre des 1000 signatures, ils se mobilisent pour regrouper un maximum d’associations et d’organisations. Une série d’acteurs socio-économique ont d’ailleurs déjà donné leur soutien au mouvement de contestation.

Parmi eux, L’UNEF, la FedEA, LieU’topie, Co-cooking, A.R.T.S., Generation.s EELV63, MJS, BDE SIGMA, UNL, SCIC Solidarité Etudiante, Kodon, PARCC Oasis, Aelma Auvergne, … qui font partie des 30 signataires qui ont acceptés de se joindre à un courrier adressé à la présidence de l’UCA pour trouver une issue juste et démocratique au problème.

La pétition,

https://www.change.org/p/la-commission-de-la-formation-et-de-la-vie-universitaire-de-l-université-clermont-auvergne-master-communication-et-démocratie-participative-en-danger?recruiter=862522459&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=psf_combo_share_initial&utm_term=share_for_starters_page&utm_content=ex75%3Av7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *