Le squat “5 étoiles” devient une association

Après plusieurs menaces d’expulsion, les bénévoles du « 5 étoiles » envisagent une sortie de crise par la voie légale. Ils se sont constitués en association pour poursuivre le dialogue avec les autorités et trouver une solution pérenne.

L’occupation du squat de La Pardieu, surnommé le « 5 étoiles », va-t-elle bientôt se transformer en un accueil légal dans des locaux associatifs ? Rien ne permet encore d’en avoir la certitude, mais les bénévoles de ce lieu qui accueille les réfugiés mineurs non-accompagnés (MNA) ont franchi une première étape dans ce sens. Ce mercredi 9 janvier, ils se sont constitués en association pour donner plus de chances d’aboutir à leurs négociations avec les autorités.

« Nous avons réussi à discuter avec les propriétaires des bâtiments, qui ont accepté d’attendre un peu pour que nous ayons le temps de trouver une solution pérenne avant de réclamer notre expulsion », résume Annie Llombard, présidente de la nouvelle association Collectifcitoyen63. Avec la trêve hivernale, les jeunes et les bénévoles disposent de quelques semaines de répit pour envisager la suite. Tous espèrent obtenir un local qui leur permette de continuer leurs activités dans un cadre légal. « La priorité, c’est d’éviter la rue à ce public particulièrement vulnérable », insiste Annie Llombard. « Les jeunes que nous accueillons sont ceux à qui l’ASE demande de prouver leur minorité, et qui sont sans hébergement pendant la durée de la procédure. Nous faisons un travail qui est complémentaire avec celui du dispositif public. » La revendication se porte donc sur un local qui facilite l’accès aux services publics, et notamment aux écoles. Pour l’obtenir, les militants entendent bien faire dialoguer l’ensemble des autorités compétentes. « Si on veut assurer une prise en charge correcte, il faut une solution de consensus entre nous, le conseil départemental, la préfecture et la métropole », estime Jean-Pierre, bénévole. « On ne peut pas continuer à bricoler comme on le fait. Sinon, ça crée une situation qui favorise l’incompréhension et le rejet, donc qui fait monter l’extrême-droite. » Une commission pour rassembler les différents pouvoirs publics et les bénévoles des associations autour de la gestion de l’accueil des réfugiés devrait se rassembler en 2019, alors que plusieurs associations craignent de devoir installer un nouveau camp comme celui de la place du 1er mai dans les prochains mois.

1 réflexion sur “Le squat “5 étoiles” devient une association”

  1. Ping : La-chasse-aux-migrants-s'intensifie-dans-le-Puy-de-Dome-MEDIACOOP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *