L’écologie s’invite au festival du court métrage

Deux semaines après l’Agora pour le climat, la lutte écologiste repart de plus belle, à Clermont-Ferrand. L’ANV COP21 et Alternatiba se sont invités au festival du court-métrage, cet après-midi, pour alerter sur les dangers du réchauffement climatique.

L’édition 2019 du festival international du court métrage s’achève demain, et les regards de cinéastes du monde entier sont encore braqués sur Clermont-Ferrand pour quelques heures. Pour les militants écologistes d’Action non-violente COP21 (ANV-COP21) et d’Alternatiba, c’est une occasion en or pour sensibiliser le public et les professionnels à l’urgence climatique. S’invitant dans la cour de la faculté de lettres dès 14 h 30, ils ont déployé banderoles et pancartes et scandé des slogans pour faire passer leur message, au milieu de centaines de spectateurs et d’étudiants.

« Malgré l’accord de Paris, les émissions de gaz à effets de serre continuent d’augmenter, et l’objectif de 1,5° de réchauffement ne sera pas tenu », dénonce Thomas, porte-parole d’ANV COP21. « Les effets d’un demi-degré en plus sont énormes, alors on profite de la visibilité du festival pour sensibiliser le public, en espérant toucher également le milieu du cinéma ». Pour lui, il s’agit d’en finir avec les « fausses solutions » créées sur mesure pour ne pas aller à l’encontre du productivisme et du capitalisme. « Je n’attends plus rien du gouvernement, c’est à l’ensemble de la société de se mobiliser pour faire pression sur la politique ! » À la faculté, l’action s’est déroulée dans le calme pendant environ trois quarts d’heure. Les militants sont repartis satisfaits, après avoir même déclenché quelques applaudissements de la part du public du festival. Leur manifestation s’est poursuivie sur différents lieux de projection dans l’après-midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *