Les mineurs Isolés ne sont plus nourris depuis vendredi sur Clermont-Ferrand!

Depuis vendredi soir, le corum Saint-Jean de Clermont-Ferrand ne veut plus prendre les tickets distribués par le conseil Départemental pour les jeunes mineurs isolés pris en charge par l’ASE. Des jeunes, qui sans l’investissement des citoyens, ne pourraient donc plus manger. Les responsables politiques, eux, n’ont toujours pas bougé.

 

En fin de semaine, deux jeunes garçons se sont bagarrés au Corum Saint Jean. Depuis, les 150 mineurs isolés pris en charge par l’ASE n’ont plus accès aux repas distribués au corum. “ Inadmissible” s’insurge Simon de la Cimade ” deux gamins se bagarrent, ce sont 150 gosses qui n’ont plus accès à leurs repas depuis vendredi soir.” Acte effectivement discriminatoire envers ces oubliés de notre république. Pour rappel, les jeunes mineurs étrangers qui arrivent seuls doivent obligatoirement être pris en charge par le conseil départemental. Ce dernier leur distribue des tickets repas afin qu’ils aillent se nourrir au Corum Saint-Jean. Ils sont hébergés dans des hôtels, pour la plupart. Certains établissements dotés de cuisine ont nourri parfois gracieusement les jeunes migrants. Mais l’hôtel du midi et l’hôtel Estaing qui en hébergent 35 chacun n’ont pas de cuisine et ne peuvent donc pas offrir de plats chauds. Depuis vendredi soir, ce sont donc de simples citoyens, des personnes solidaires qui font à manger pour plus de 70 jeunes. La sous-préfète d’Ambert, d’astreinte, ce week-end, dit ne pas avoir de solution. Alexandre Pourchon, conseiller départemental en charge de la question de l’enfance, n’a toujours pas répondu aux demandes des associations et collectifs de soutien de ces mineurs.  ” C’est intolérable de laisser des enfants sans repas, c’est une obligation légale que de subvenir à leurs besoins. Mais tout ceci montre bien que ces jeunes n’ont aucun suivi quotidien. Personne ne s’inquiète de leur sort.” Seuls, donc, des citoyens solidaires leur sont venus en aide “ mais ce n’est pas notre rôle. Des services du département sont mis en place juste pour ça. Ils n’ont pas à dédouaner leurs responsabilités sur notre dos…” explique Simon qui poursuit : ” Hier, nous avons payé nous-mêmes des pizzas qu’on est allés leur monter dans leur chambre d’hôtel. C’est pitoyable.

La demande est donc très claire : Les bénévoles, citoyens et les jeunes demandent à ce que le Corum Saint-Jean accepte de nouveau les tickets-repas que leur tendent les mineurs isolés. Et ce dès ce soir, pour un repas chaud.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *