Rassemblement contre l’islamophobie à Clermont-Ferrand

Ce dimanche, un grand rassemblement contre l’islamophobie a eu lieu sur la place de Jaude en réaction aux attaques filmées de deux mosquées en Nouvelle-Zélande par un extrémiste de droite, le 15 mars dernier.

 

Dès 14h, toutes et tous étaient invités à se réunir à l’appel du Collectif de Mosquées Clermont-Auvergne. Près de deux cents personnes se sont réunis pour échanger, participer aux prises de parole et se recueillir sous un soleil rayonnant.

A travers lettres et discours, les représentants des différentes communautés religieuses ont exprimé leur soutien aux victimes mais aussi à toutes la communauté musulmane. « Quand une partie du corps est touché, c’est tout le corps qui est malade » a rappelé le représentant de l’Archevêque de Clermont, faisant de l’unité le maitre mot du rassemblement.

L’unité. Voilà ce qui explique l’absence de banderoles ou de pancartes. Abderrahman Birni, porte-parole du Collectif de Mosquées Clermont-Auvergne et organisateur du rassemblement nous confie avoir souhaité l’absence de pancartes pour que le message véhiculé soit unique : « protester non pas seulement contre l’islamophobie mais contre toutes formes de haine ». Après une dernière intervention, c’est lui-même qui invite les participants à échanger entre eux avant de se disperser. En déambulant sur la place, ce sont souvent les mêmes mots qui raisonnent : il ne faut pas confondre islam et le terrorisme, le terrorisme n’a pas de religion. Beaucoup soulignent l’exemplarité du peuple et du gouvernement néo-zélandais comme Zacharya, étudiant qui a souhaité venir au rassemblement : « Même si la Nouvelle-Zélande n’est pas notre pays, c’est important de la soutenir. C’est pour le vivre ensemble et la laïcité que nous nous réunissons. Il faut qu’on s’unisse pour arrêter les amalgames et pour réussir à dialoguer sur ces sujets en France ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *