Rassemblement pour Tome, l’étudiant clermontois en centre de rétention.

Ce matin, à 10 heures, un rassemblement était prévu pour l’étudiant albanais, Tome, envoyé en centre de rétention à Lyon.

Sous la fenêtre du bureau de la préfète, une petite centaine de personnes sont venues apporter leur soutien pour Tome, jeune étudiant albanais, qui a été arrêté alors qu’il dormait dans sa voiture. Son titre de séjour étant arrivé à expiration, il a été envoyé en centre de rétention à Lyon. Ce matin, devait se tenir son jugement, repoussé avec la grève des avocats. L’UNEF, à l’origine de la pétition mise en ligne pour Tome, a rappelé que les étudiants étrangers ne bénéficient d’aucune aide. Paco Bellouche du syndicat étudiant n’en démord pas : ” Ils n’ont pas droit aux APL, ni même à un logement. Tome dormait dans sa voiture. Nous demandons la régularisation de tous les étudiants étrangers. Sa place est parmi ses camarades, à étudier, pas dans une prison…”

Tome en train de lire son texte lors de la représentation du 26 janvier 2020 aux Augustes

Quelques minutes plus tard, c’est une de ses camarades qui lit un des textes écrit par Tome. Il y parle de son obligation de quitter l’Albanie, malgré son amour pour son pays natal et ce nouvel amour pour la France qu’il a réussi à rejoindre. Il y parle de sa définition de l’homme, et de l’ombre et la lumière, de sa force, de ses larmes et de ses difficultés administratives.

Martine de RESF rappelle quant à elle que le réseau auquel elle appartient demande la régularisation de tous les sans-papiers. ” L’Albanie est un pays dangereux pour ceux qui y retourne. Il fait partie des 3 pays avec le Bénin et le Sénégal, pour lequel Forum Réfugié a demandé l’inscription dans la liste des pays dangereux. Malheureusement, cette inscription a été refusée. mais Tome risque sa vie, s’il rentre là-bas…”

Tome en pleine représentation : il jouait le rôle d’un barman mal luné.

L’ambiance est lourde, les militants PCF, Clermont en commun, NPA, Cause Commune sont tous rassemblés dans l’espoir que leurs chants et mobilisations paieront.

A Mediacoop, nous apportons notre soutien à Tome, il fait partie du film que nous sommes en train de réaliser sur les Visages de la Migration, en partenariat avec Les Augustes et Résacoop. Et nous pourrions parler des heures de lui. De son investissement dans son atelier de théâtre. De son goût pour la danse et le chant. De ce sourire incroyable et de cette force qu’il dégage, malgré les épreuves. Ce matin, Claire, du centre Fleura où il étudie a reçu un SMS de lui, il lui dit qu’il va bien. Ses camarades étaient là aussi, à crier encore plus fort que les autres, et encore plus longtemps. Tous des étudiants étrangers qui le connaissent si bien. Nous mettons ici une belle photo de lui, entouré de ses amis. Nous étions le 26 janvier, au café des Augustes, il venait de terminer sa pièce de théâtre, et nous avions rendez-vous avec lui pour continuer le film ces jours-ci… parce que nous étions persuadés que nous avions le temps, que Tome resterait là, parmi nous…Nous désirons son retour…

Tomé, ici, entouré de ses amis, il porte le t-shirt blanc.

Si nous sommes persuadés que nous avons tous besoin d’un Tome dans sa vie, aujourd’hui nous avons conscience que Tome a besoin de nous tous…

relecture réalisée par Yvain Labrousse, merci à lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *