reseau.jpg

Reseau, la coopérative des coopératives quebecoises

Suite et fin de mon parcours à Montréal dans le cadre du Forum Social Mondial 2016. C’est l’occasion pour moi de remercier le CCFD Terre Solidaire de m’avoir invité dans sa délégation, ainsi que la rédaction de Mediacoop de m’avoir permis de jouer les apprentis reporters pendant ces deux semaines !

 

Avant de prendre le chemin du retour, petite halte du coté de RESEAU. Cette structure fédère le mouvement des coopératives de travail et de solidarité au Québec.
A la différence du réseau des Scop et Scic français, le RESEAU a lui-même opté pour le statut de coopérative de solidarité. Si ses membres sont en majorité les coopératives, on compte aussi dans les sociétariats des soutiens et des salariés.

Les missions de RESEAU sont d’accompagner les coopératives québécoises membres en vue de leur développement et de soutenir les projets montréalais de création de coopératives (les porteurs de projet situés hors de l’agglomération étant accompagnés par des structures locales : les coopératives de développement régional).

Le jour de ma visite était justement consacré à la création. Plusieurs porteurs de projet ont suivi un parcours de formation et de coaching étalé sur 14 semaines pour favoriser la création de leur coopérative. L’équipe de RESEAU a eu la gentillesse de me convier à l’audience de fin de parcours, pendant laquelle chaque collectif présente son projet de création devant un jury composé de partenaires et de coopératives membres de RESEAU.

J’ai pu assister à la présentation de 4 projets:

-C3D solutions, une coopérative spécialisée en accompagnement de projets portés par les organisations ;

-Tennis Coop, coopérative d’entraîneurs de tennis qui vise, à travers une politique de tarifs abordables, la démocratisation de ce sport ;

-Le Café Rond-Point, un café culturel portée par deux jeunes femmes qui ne manquent pas d’idées : elles vont par exemple inscrire sur leurs ardoises des tarifs VIP destinés aux clients qui s’engagent dans des associations de quartier !

-Et enfin, la librairie féministe L’Euguélionne, dont le parcours me rappelle celui de la Librairie des Volcans à Clermont-Ferrand puisque les porteurs de projet sont très soutenus par le grand public. Ils ont notamment obtenus plus de 32 000 dollars de dons via le site de financement participatif Indiegogo.

Tous mes vœux de succès aux 4 collectifs rencontrés et un très grand merci à Isabelle, Christine et Alexandra, salariées du RESEAU, pour leur invitation et l’accueil réservé!

Pour plus d’information :
RESEAU
http://www.reseau.coop/
https://www.facebook.com/reseaucoopquebec

 

Laurent Courbon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *