Une soirée festive et familiale pour préparer le Village des alternatives

Plus de 500 personnes ont dansé pour le climat, hier à la maison du peuple. Entre animations festives et stands associatifs, les militants d’Alternatiba ont fait la promotion du Village des alternatives, qui tiendra sa deuxième édition cet été.

Les rires des enfants et des adultes résonnent dans la maison du peuple ; l’après-midi touche à sa fin, la fête commence à peine. Accueillies par Alternatiba, de nombreuses familles sont venues s’amuser et découvrir les acteurs du milieu alternatif puydomois, ce jeudi 18 avril. Au bar, les visiteurs venus à vélo profitent de leur boisson gratuite ; d’autres vont retirer la monnaie locale auvergnate au stand de la Doume. Après une petite séance de sport sur les tapis de l’association Acroyoga, le public refait le plein d’énergie aux étals de l’Auberge des Liards et des marchés de Max et Lucie.

« L’objectif de la soirée, c’est de faire la promotion du Village des alternatives, qui aura lieu en juin au jardin Lecoq, et de récupérer de l’argent pour le financer grâce aux entrées à prix libre », expliquent Greg et Annelise, militants d’Alternatiba 63. « Et bien sûr, on en profite pour faire découvrir aux gens les initiatives locales qui existent. » Inauguré l’année dernière lors du Tour Alternatiba, le Village des alternatives avait réuni près de 5.000 personnes sensibles à la cause environnementale. Devant un tel succès, l’association a décidé de réitérer l’expérience. Et de l’agrandir : les militants espèrent obtenir suffisamment de fonds pour y tenir un cycle de conférences. Ils ont d’ailleurs lancé un financement participatif sur internet pour permettre à leurs sympathisants de les soutenir.

Mais la soirée n’est pas qu’un moyen de communication. « On voulait en faire un véritable moment d’échange festif », résume Greg. « On a diversifié les animations pour le rendre ouvert à tous et multigénérationnel. On a surtout les familles en début de soirée, qui viennent profiter des animations cirque et du spectacle d’acrobaties. Et à partir de 22 heures, les concerts commencent, et on va danser pour le climat ! » Car le message politique reste central dans la manifestation, qui aspire par sa forme à toucher au-delà des cercles militants. Au cœur du discours d’Alternatiba pour cette soirée : les petits pas ne suffisent pas, comme le rappelle Annelise. « Depuis quelques années, de plus en plus de gens se sensibilisent à la cause écologiques. On continue à faire connaître les alternatives individuelles, qui commencent à avoir un certain succès. Mais on veut aussi rappeler qu’il faut des actions collectives pour faire pression sur les dirigeants. » Pour influer sur les décisions des pouvoirs publics, l’association appelle notamment à rejoindre le Comité de suivi citoyen du plan climat de la métropole. « L’idée est de faire une sorte de lobby citoyen, pour montrer que les clermontois sont attentifs à la question et qu’ils sont prêts à se mobiliser », expliquent les militants. « On va également travailler sur des fiches climat à proposer aux candidats aux élections municipales pour mettre la question climatique au cœur des programmes. »

En attendant la prochaine réunion du comité de suivi, qui aura lieu le 15 mai, il est temps de retourner à la fête : la fanfare vient de sortir les instruments, et la soupe de Max et Lucie est prête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *