Victoire rapide et totale à Camille Claudel

Après seulement deux jours de grève, les enseignants du lycée professionnel Camille Claudel ont réussi à sauver la deuxième classe de 1ère Métiers de la sécurité, mais ont appris cette après-midi la fermeture de la 3e Prépa Métiers.

C’est une lutte éclair comme on en voit peu : depuis hier, lundi 27 janvier, la quasi-totalité des enseignants du lycée professionnel Camille Claudel, soutenus par des parents d’élèves, étaient en grève contre la baisse de leur dotation horaire globale (DHG). « Le rectorat nous annoncé la suppression de 40 heures de cours, soit la suppression de deux postes », raconte Sophie Brutus, déléguée CGT Educ’action de l’établissement. « La conséquence était la fermeture d’une des deux classes du bac pro Métiers de la sécurité (MDS), qui passait de 45 à 36 places. C’est moins que le nombre d’élèves en seconde, sans compter les poursuites d’études après le CAP Agent de sécurité et les passerelles depuis d’autres classes de seconde. Il n’y a pas d’autre bac pro comme le nôtre dans le département, donc ça voulait dire empêcher complètement certains élèves de poursuivre leurs études. » Réunis en assemblée générale ce lundi matin, les enseignants ont immédiatement débrayé pour demander le maintien de leur DHG, ainsi qu’un entrevue au rectorat pour lever les incertitudes qui pèsent sur la section UPE2A et l’ouverture future d’un BTS Métiers de la sécurité. Ils ont été rapidement appuyés par une pétition des parents d’élèves.

C’est donc au deuxième jour de grève, vers 11 heures ce matin, que le rectorat leur a signifié que leur DHG n’était plus réduit de 40 heures mais de 25, permettant ainsi de maintenir l’effectif en 1ère MDS… en supprimant la classe de 3e Prépa Métiers. « Il y aura soi-disant un nouveau dispositif pour compenser, un truc expérimental post-brevet… », explique Sophie Brutus, dubitative. « Nous allons rester vigilants, surtout que nous n’avons pas eu de réponse quant à nos autres interrogations. Mais nous avons réussi à sauver au moins un poste, et nous avons prouvé qu’il pouvait y avoir un mouvement de solidarité pour défendre l’avenir de nos élèves. » Malgré les inquiétudes qui perdurent, les cours devraient reprendre normalement dès demain matin.

Mise à jour du 30/01 : Ce matin, les enseignants ont appris le maintien de la totalité de leur DHG et donc de la classe de 3e Prépa Métiers. C'est donc une victoire sans appel obtenue par la grève dans l'établissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *