Festival CADO : le Théâtre du Pélican à l’internationale

Le Théâtre du Pélican, spécialiste de l’éducation artistique et populaire des jeunes va accueillir des troupes de plusieurs pays pour son festival CADO. Un événement à suivre du 1er au 05 juin à Clermont.

Le Théâtre du Pélican, c’est un lieu de culture spécialisé dans le théâtre pour adolescents et jeunes adultes. Au cœur du projet, un double objectif : celui de la création professionnelle mais aussi l’éducation populaire et artistique. Basé à La Cour des Trois Coquins, le centre propose toute l’année différents ateliers ou workshops et des œuvres originales à Clermont et dans le reste de la région. Les jeunes, à partir de 13 ans, sont invités à s’emparer de l’écriture contemporaine en recevant différents artistes professionnels pour les épauler.

CADO

Le Théâtre du Pélican a son propre festival. CADO consiste en un moment de création par et pour les jeunes. « Des jeunes, on dit souvent qu’ils sont en pleine crise, qu’ils ne savent pas ce qu’ils veulent, qu’ils ne sont jamais d’accord avec rien. Mais quand on les laisse s’exprimer, ils se révèlent plein de ressources, d’imagination, d’envie et d’humanité. », explique le Pélican.

Au total, cinq journées de représentations originales, de rencontres, de lectures, d’ateliers et de projections afin d’écouter ce que la jeunesse a à dire et pour débattre des pratiques artistiques de création.

À l’heure internationale

Trois festivals ont déjà eu lieu en 2014, 2017 et 2020 avec la participation de près de 2 800 jeunes. Mais en 2022, pour la 4ème édition (du 1er au 05 juin), une petite nouveauté est à noter. Depuis plusieurs années, le Théâtre du Pélican mène des projets européens. Cette année, CADO devient international. Cette quatrième édition intitulée « Les Possibles » par les jeunes du Pélican présentera des créations de jeunes venus de huit pays d’Europe et d’Iran à travers le projet Eye net 2.0.

Eye net 2.0

Eye net 2.0, c’est une création collective.  Huit pays sont impliqués avec dans chacun, une communauté composée de 20 jeunes qui travaillent sur une thématique européenne abordée sous forme de spectacle. Ce groupement est itinérant de sorte à pouvoir confronter les créations dans plusieurs pays. Cette fois, c’est CADO qui invite l’organisation en France.

Durant le festival, chaque spectacle sera suivi d’un débat. Seront présents des partenaires allemands, grecs, italiens, lituaniens, slovènes, serbes et tchèques qui tous ont convié des jeunes à créer autour de thématiques socio-politiques qui concernent leur avenir. Le projet Eye net 2.0 se donne pour mission d’intéresser la jeunesse européenne aux dynamiques sociales et aux phénomènes de société.

Le théâtre à toutes les échelles

En plus de ces huits pays, l’Iran, invitée spéciale de l’événement. Au niveau national, CADO accueillera l’Espace 600 de Grenoble et la Maison Théâtre de Strasbourg. Parmi les partenaires locaux : le Service Université Culture, le Conservatoire à Rayonnement Régional et les enseignants scolaires avec lesquels le Pélican a l’habitude de travailler.

La jeunesse et l’Europe

Au cœur de l’événement, la jeunesse et le projet européen sont les deux axes principaux. « L’enjeu de ce festival, c’est d’avoir des thématiques choisies par les jeunes eux-mêmes. Ils sont partis de thématiques d’actualité selon leur lieu de vie et ont choisi de porter cette thématique sur scène, accompagnés par des compagnies professionnelles », confie Sophie Rieu, administratrice du théâtre. « Les créations permettent de se questionner sur l’engagement des jeunes et comment ils s’emparent de ces questions. La forme artistique est-elle aussi politique ? Peut-elle dire quelque chose de l’état d’une société ? »

Demandez le programme !

Le programme est riche. Beaucoup de représentations vont se succéder. Parmi elles, l’Antigone de la troupe Iranienne Fanous. La pièce fusionne tragédie grecque, théâtre rituel iranien et récits d’une jeune génération iranienne qui se dévoile à travers un projet théâtral. Les jeunes Italiens traversent les champs de tomates du sud de l’Italie. Cela sous forme d’enquête sur la production de l’or rouge mais aussi de l’exploitation de la main d’œuvre, migrante ou non. Les Grecs aborderont la question des éoliennes dans leur pays et les controverses présente dans le débat public. Les Allemands de Multicultural City présenteront « Why » pour questionner les assassinats d’Hanau survenus il y a deux ans et perpétrés par un sympathisant d’extrême-droite.

Si chaque œuvre durera entre 30 minutes et une heure, « Il y aura beaucoup de moments d’échanges prévus, on peut venir bouquiner, boire un verre, discuter. », précise Sophie Rieu. Notamment lors de trois tables rondes ou lors de projections.

Financement participatif

Les réservations doivent se faire à l’avance mais le tarif est à la discrétion de chacun. Le festival se déroulera avant-tout à La Cour des Trois Coquins mais aussi à l’Espace Nelson Mandela et à la Comédie. Un financement participatif a été lancé pour soutenir le Pélican et lui permettre d’organiser le festival dans les meilleures conditions.

Nos actionnaires, c'est vous.

Aidez-nous à rester gratuit, indépendant et sans pub :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.