Les loyautés de Delphine de Vigan

Il est sorti en 2018, édité en livre de poche. Alors, nous avons décidé de le lire. Delphine de Vigan signe ici un bel hommage aux blessures de l’enfance qui ont du mal à cicatriser.

Une valse de personnages, qui s’emboîtent le pas, se font tournoyer et s’arrêtent peu de temps pour recommencer la danse de la vie. On comprend dans ce livre ce que la mémoire nous inflige. Nos souvenirs déforment-ils notre perception de la vie d’aujourd’hui ?qui sont les êtres à réparer et protéger ? Ces enfants qui découvrent le monde et ses limites ? ces adultes coincés dans une vie ? dans la mémoire ?

quatre personnages vont sans cesse se retrouver, se croiser, s’aimer, se protéger, mais chacun portant sur lui le poids de leur propre existence …

Sommes-nous alors capables de nous croiser et de nous comprendre alors réellement ? Peut-on transposer nos émotions et nos ressentis sur la vie de l’autre ?

Théo est un enfant que le divorce maltraite autant que cet amour déçu détruit ses parents. Mathis, son copain, le voit comme un héros mutique. mais doit-il le suivre dans ses expériences d’ado en manque de limites ? La mère de Mathis ne voit rien, n’a jamais rien vu, et voilà qu’elle ouvre les eux sur son mari, son couple, sa famille…ne valait-il pas mieux continuer à fermer les yeux ? Et puis cette professeure principale qui se demande ce que mijotent ces deux garnements dans sa classe, au point de ne plus en dormir la nuit, rattrapée par les démons du passé.

Comment vit-on en société quand nos vies si semblables portent des fardeaux si différents…? Comment peut-on échapper à soi, à son histoire pour construire celle de l’autre ? Quelles incidences avons-nous les uns envers les autres ?Et puis, peut-on espérer une happy end quand nos vies ont si mal débuté ?

un livre choc de 186 pages qui se lit très rapidement. On va d’un personnage à l’autre et on comprend les fils qui s’entremêlent petit à petit…

L’auteure de  » d’après une histoire vraie « ,  » No et moi  » et  » Rien ne s’oppose à la nuit  » signe, à nos yeux, l’un de ses plus beaux romans.

À lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

retrouvez-nous sur :

À propos de cet article

Publié le 14 novembre 2019
Écrit par Eloise LEBOURG
Éloïse Lebourg est journaliste. Après une école de journalisme reconnue par l’Etat et la profession, elle apprendra sur le terrain à déconstruire tout ce qu’on lui a appris. Après des détours par Charlie, France Inter, RTL ou RFI, elle se positionnera dès 2006 sur les radios associatives dans lesquelles elle œuvrera comme journaliste puis directrice d’antenne, jusqu’en 2014. Pigiste pour reporterre, Hexagones ou Politis, elle reviendra à ses premiers amours : l’enquête au long cours. Dès 2010, elle crée les Rencontres Nationales des Medias Libres et du Journalisme de Résistance qui se déroulent depuis, chaque année à Meymac en Corrèze, chaque dernier week-end du mois de mai. En 2015, elle crée avec Matthias Simonet, Mediacoop dont elle est la gérante-associée.

Nos derniers articles

L'agenda du cactus

Pas d'événement actuellement programmé.

Partager l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.