Grève aux laboratoires Gen bio : un accord se dessine entre la CFDT et la direction

En début de semaine, 30 % des salariés clermontois de Gen bio étaient en grève à l’occasion des négociations annuelles obligatoires. Après une nouvelle réunion aujourd’hui, la CFDT annonce qu’un accord « satisfaisant » est à l’étude.

Les clermontois cherchant à se rendre dans les laboratoires Gen bio ce mardi 16 juin avaient de bonnes chances d’y trouver portes closes. Toute la journée, un tiers des 300 salariés clermontois de la firme ont débrayé pour défendre leurs primes et leurs conditions de travail, remises en cause par leur direction à l’occasion des NAO entamées le 10 juin. L’enjeu principal : les 1000 euros de primes « pouvoir d’achat », que la direction souhaitait remplacer par une prime « COVID » soumise à des conditions plus strictes. « Cette nouvelle prime est basée sur un impératif de présence pendant la période du confinement : la prise de congés payés ou un arrêt maladie suffit à la réduire ou à la supprimer », expliquait mercredi Marie-Christine Batisson, représentante CFDT des salariés. « Autant vous dire que c’est un excellent moyen pour ne la donner à personne. »

Autres points d’achoppement : la fin d’un accord prévoyant le doublement des primes d’intéressement, signé à la suite d’une grève en 2014, et un manque de personnel en particulier à l’accueil téléphonique. « Pendant la crise du COVID, nous avons eu des pics à 4.000 appels dans la journée, alors que la moyenne habituelle est d’environ 870. Les renforts pour gérer cet afflux n’ont été embauchés qu’il y a trois semaines, alors que le gros de la crise était passé. D’une manière générale, il nous faudrait 8 ou 9 heures pour abattre le travail qu’on nous demande de faire en 7 heures. » Une surcharge que les salariés souhaiteraient voir compensée par une augmentation de l’effectif et une revalorisation des salaires. « En ce sens, la date du 16 juin pour la grève était symbolique : nos revendications sont largement similaires à celles qui sont exprimées dans le secteur public, même si nos décideurs ne sont pas les mêmes. »

Un accord en bonne voie

À l’issue d’une nouvelle réunion ce jeudi 18 juin, la représentante syndicale CFDT annonce étudier une proposition d’accord jugée satisfaisante. Si les intéressements restent à la baisse, les primes « pouvoir d’achat » et « COVID » doivent désormais se cumuler. « Bien sûr, on nous soutient que tout ceci était prévu et n’a rien à voir avec la grève, mais nous savons ce qu’il en est. Les critères pour toucher la prime COVID ont été assouplis, et la prise de congés payés ne devrait plus entraîner la baisse du montant », se réjouit Marie-Christine Batisson. « Pour autant, il reste des points à discuter : la direction souhaite que la prime « pouvoir d’achat » soit calculée sur la présence depuis juin 2019, alors qu’on aimerait qu’elle ne concerne que l’année 2020. En outre, nous allons prendre le temps d’étudier les termes exacts de la proposition pour vérifier qu’aucun piège ne s’y cache. » Devant ces avancées, le syndicat n’a pas renouvelé d’appel à la grève en attendant la prochaine session de négociations, qui doit se tenir vendredi prochain.

Photo d’illustration fournie par Marie-Christine Batisson

À lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

retrouvez-nous sur :

À propos de cet article

Publié le 18 juin 2020
Écrit par Davy DELFOUR
Davy Delfour est journaliste. Après avoir fait ses premières armes dans un plus grand groupe de presse locale, il se spécialise avec Mediacoop dans la couverture des mouvements sociaux et de la vie associative locale. Fort d’un parcours atypique, formé sur le terrain, il enrichit son analyse en diversifiant son champ de connaissances. Issu d’une jeune génération de journalistes, il partage avec les élèves de l’éducation aux médias l’habitude d’un monde dominé par les outils numériques, dans lequel il faut apprendre à distinguer les opportunités intéressantes des nouvelles menaces.

Nos derniers articles

L'agenda du cactus

Pas d'événement actuellement programmé.

Partager l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.