Cause Commune lance Dynamique citoyenne pour les départementales

La liste citoyenne Cause Commune qui a réuni 6,5 % des voix aux municipales de Clermont-Ferrand se lance dans la campagne des départementales avec une approche innovante.

« Nous sommes partis de loin et finalement notre score n’était pas ridicule pour les municipales…On a moins d’un an d’existence et on a expérimenté une nouvelle forme de parti  » explique Sylvère, jeune militant en formation maraîchère. Pourtant rien n’a été simple pour ce jeune parti réunissant de nombreux citoyens qui se sont retrouvés autour d’une charte éthique et de deux dominantes humanistes et écologiques. «  Nous avons eu 5700 euros de budget, nous avons dû suspendre 2 personnes pour des agressions sexistes. Nous n’avions pas de grande structure pour nous épauler et c’est tant mieux mais il a fallu tout inventer nous-mêmes et avancer au fur et à mesure… » rajoute Jules qui a trouvé la campagne fatigante mais joyeuse car emplie de libertés. « 6,5 % des voix nous permet de nous faire rembourser nos dépenses et surtout on fait mieux que le RN implanté là depuis des décennies alors qu’on a tout juste un an…c’est notre petite victoire.  »

Cause Commune s’était démarqué des autres partis en excluant tout de suite la moindre alliance, notamment avec le maire PS, Olivier Bianchi. « Notre rôle n’est pas non plus d’appeler à voter. De toutes façons le crique politique est reparti de plus belle, sans que personne ne se remette en question sur l’abstention record. Le maire de Clermont a été élu avec le vote d’à peine 15 mille personnes pour une ville qui en compte 150 mille... »

Cause Commune veut désormais se positionner pour les départementales. « Les régionales, ça n’a aucun sens, surtout depuis la grande région…les élus sont trop éloignés de la population locale. Nous pensons qu’il faut plutôt réinvestir et redonner du poids aux collectivités les plus proches. Nous avons 32 cantons sur le département, les élus sont de terrain. Nous avons trouvé cela plus pertinent.  » explique Sylvère.

Pour trouver leur candidat, Cause commune a donc créé un appel à candidature. Il suffit d’envoyer son casier judiciaire vierge, une lettre de motivation, un CV afin de témoigner de son ancrage sur le territoire cantonal. Bien sûr, il faut signer la charte éthique de l’association, la charte anticor, et respecter les critères notamment de la primauté de la transition écologique et de la solidarité. Un comité d’investiture devrait éplucher les candidatures. « Si on a plusieurs candidatures, on sera malheureusement obligés de voter en AG…IL est important que chaque candidat connaisse bien le territoire et ait un projet local… »

Il suffit donc de passer au siège de Cause commune, 21 rue du port à Clermont-Ferrand, ou d’envoyer ses lettres de motivation et CV a faisons.causecommune@gmail.com

Cause commune qui a décidé de faire de la politique autrement ne prendra donc pas de vacances cette année, et continuera à essayer de se faire connaître tout l’été en arpentant les marchés.

À lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

retrouvez-nous sur :

À propos de cet article

Publié le 31 juillet 2020
Écrit par Eloise LEBOURG
Éloïse Lebourg est journaliste. Après une école de journalisme reconnue par l’Etat et la profession, elle apprendra sur le terrain à déconstruire tout ce qu’on lui a appris. Après des détours par Charlie, France Inter, RTL ou RFI, elle se positionnera dès 2006 sur les radios associatives dans lesquelles elle œuvrera comme journaliste puis directrice d’antenne, jusqu’en 2014. Pigiste pour reporterre, Hexagones ou Politis, elle reviendra à ses premiers amours : l’enquête au long cours. Dès 2010, elle crée les Rencontres Nationales des Medias Libres et du Journalisme de Résistance qui se déroulent depuis, chaque année à Meymac en Corrèze, chaque dernier week-end du mois de mai. En 2015, elle crée avec Matthias Simonet, Mediacoop dont elle est la gérante-associée.

Nos derniers articles

L'agenda du cactus

Pas d'événement actuellement programmé.

Partager l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.