Congrès à Bellenave : rapprochement entre la CGA et Alternative Libertaire

Ce week-end se tiendra à Bellenaves (03) , un congrès d’une ampleur inédite pour le monde anarchiste et libertaire qui devrait se clôturer par une ” fusion” entre Alternative Libertaire (AL) et la Coordination des Groupes Anarchistes (CGA) .

 

Ca papote depuis un an et demi entre les deux organisations. “ On s’est dit très vite qu’il fallait un dépassement organisationnel pour être plus fort contre les lois liberticides, les tendances autoritaires et la montée de l’extrême-droite ” selon un militant.  Trois excellentes raisons pour penser qu’à plus nombreux on devient plus fort…S’ajoutent à cela les échecs des mouvements sociaux de ces 15 dernières années.

On s’est rendus compte que nous étions obligés de resserrer les rangs. Ce qui nous a motivés et persuadés c’est notre incapacité à peser sur les orientations politiques face à l’Etat ” poursuit D. membre de la CGA, à l’initiative du rapprochement.

Nous avons pris conscience de la nouvelle configuration à gauche et à l’extrême gauche, avec le NPA qui a perdu nombre de ses membres. Mais surtout, avec les orientations problématiques de la France Insoumise notamment sur la question des minorités et la réhabilitation du nationalisme., avec lesquelles nous sommes en total désaccord.” explique le jeune militant. “ Nous pensons que la recomposition à gauche autour de la France Insoumise échouerait comme Syriza en Grèce ou Podemos en Espagne “. Les militants libertaires et anarchistes estiment que la FI cherche l’hégémonie et la récupération des mouvements comme dernièrement celui des Gilets Jaunes. “ Nous avons besoin de créer une organisation  politique plus large pour contrer”. 

il faut dire qu’entre AL et CGA, on trouve plus de points communs que de divergences. Historiquement, cependant, AL a hérité du marxisme libertaire, un anarchisme ouvert au marxisme, positionné vers la gauche révolutionnaire avec laquelle ils ont une volonté de créer un front politique. La CGA, quant à elle, émane d’une branche de la Fédération Anarchiste. En 2002, une scission se crée au sein du congrès de la FA à Toulouse. La branche sera rejointe quelques mois plus tard par des membres de Montpellier et Perpignan avant de devenir réellement nationale.

Mais, si l’histoire et une culture organisationnelle divergent  un peu, on retrouve chez les deux organisations une même volonté d’ancrer leurs actions dans les luttes sociales pour les radicaliser. ” Notre objectif est d’accompagner, soutenir nos camarades de lutte, les aider dans l’auto-gestion. Nous sommes un peu comme des écoles de formation en matière d’organisation de luttes et surtout nous sommes là pour contrer les fractions politiques ou syndicales. ” explique un des militants. ” Nous voulons parler des outils organisationnels, et aider à rompre avec les institutions. Mais nous y allons en toute modestie, avec nos idées…” 

Ce week-end, la commune de Bellenaves attend pas moins de 200 militants venant de toute la France. Si le congrès le décide, AL et la CGA devraient donc disparaître afin de faire place à une nouvelle organisation plus unitaire, afin de renforcer les luttes populaires et continuer le combat sur  les questions écologiques, sociales et progressistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *