Le “Grin”, une librairie-café-média ouvre ses portes à Clermont-Ferrand

 

Pour Mathieu et Mariam, le 6 juin 2019 est à marquer d’une pierre blanche puisque ce jeune couple débarque au 9 rue Saint Hérem, à Clermont-Ferrand, avec l’ouverture d’une librairie-café-média nommée “Grin (anciennement la librairie “Combes” remplacée en 1985 par la librairie jeunesse “papageno”). Un concept novateur qui, sans nul doute, fera date dans l’histoire des cafés associatifs clermontois. Ambitieux, ce projet social entend favoriser le lien entre les gens à travers le partage et l’échange en s’appuyant sur l’identité culturelle propre à chacun. 

 

Précisons tout d’abord que le “Grin” est l’aboutissement d’une longue odyssée qui trouve ses racines au Mali. Il y a quelques années, Mathieu et Mariam – aujourd’hui en couple – s’y sont rencontrés. Une rencontre qui a porté ses fruits car ils ont eu l’idée de lancer un premier projet d’aide internationale à Bamako, capitale malienne. De cette volonté d’agir ensemble va naître  l’association “KODON dont la signification en bambara – langue nationale du Mali – pourrait se rapprocher du fameux « connais-toi toi-même ».

 

La devanture du “Grin”, nouvelle librairie-café-média de Clermont-Ferrand
« KODON oeuvre à la construction d’un pont de solidarité entre l’Auvergne et le Mali »

 

Depuis fin février 2014, l’association “KODON” initie les gens au “dialogue interculturel” en leur offrant la possibilité de porter un autre regard sur le monde au sein duquel ils vivent, sans finalement en connaitre la véritable richesse. Fervent défenseur des cultures ouest-africaines, Mathieu résume en quelques mots la mission initiale de son association : « KODON oeuvre à la construction d’un pont de solidarité entre l’Auvergne et le Mali en explorant la globalité des enjeux, qu’ils soient économiques, sociaux, culturels, écologiques ou éthiques… ».

 

la fameuse cabine téléphonique de Clermont-Ferrand convertie en bibliothèque

Profondément imprégnés par les cultures ouest-africaines, Mathieu et Mariam ont très vite concrétisé, par l’intermédiaire de leur association, certaines de leurs idées. La première d’entre elles est peut-être la plus parlante pour les clermontois assoiffés de culture. Le concept, à la fois simple et original, est connu de tous puisqu’il s’agit de la cabine téléphonique, située en bordure du jardin Lecoq, désormais convertie en bibliothèque livre-service. Une manière insolite de redonner une seconde vie aux livres, dont l’existence est parfois méconnue ou oubliée.

Autre initiative, moins insolite mais tout aussi novatrice, il s’agit d’un service gratuit de récupération de livres d’occasion. Aujourd’hui, le projet a fait son chemin et permet, grâce à la solidarité de chacun, de rendre accessible, à moindre coût, un pan de la littérature, qu’elle soit française ou étrangère.

Nous plongeant dans un véritable bouillon de culture, la librairie-café-média, qui vient d’ouvrir ses portes, est un peu la somme de tout cela. Geoffrey, bénévole du “Grin” l’illustre parfaitement à travers son témoignage : « Avec le temps, on a stocké énormément de livres d’occasion. Nous étions en quelque sorte devenus un débarras. Alors, il a bien fallu que l’on trouve un endroit pour pouvoir entreposer tous ces ouvrages afin de les revendre à bas prix ».

 

« On voulait un lieu qui ressemble à notre identité »

 

Inoccupé depuis plusieurs années, le local situé 9 rue Saint Hérem s’est présenté comme une réelle opportunité d’après Mathieu. « Ici, c’est la métropole qui était en location mais ils ne se servaient pas du local. Alors, nous leur avons présenté notre projet qui a été validé. Actuellement, nous sommes sous-locataire jusqu’en avril 2020 mais pendant 6 mois, nous ne payerons pas de loyer » confie-t-il.

Un bouillon de cultures au sein duquel la Littérature est mise à l’honneur

A l’heure où l’individualisme règne dans notre société, le “Grin” est avant tout un lieu destiné à favoriser le lien social et le partage des connaissances. Surtout, Mathieu et Mariam veulent faire de cette librairie-café-média, un endroit qui reflète l’identité de leur couple. Convivial et chaleureux, le “Grin” est finalement le fruit de leurs différences culturelles. Une richesse qui les unit et qu’ils entendent cultiver abondamment de façon à ce que mûrisse leur nouveau projet.

Exposées sur les murs intérieurs blancs et bordeaux, quelques affiches africaines symbolisent l’essence même de l’association “KODON”.  Or, si la culture africaine est évidemment présente en ce lieu (notamment à travers “La Bibliothèque des Afriques” située au premier étage), le “Grin” est, de manière plus générale, une large fenêtre sur la Littérature. Vous trouverez tout aussi bien les écrits d’Henri Pourrat que les romans de Jack London, en passant par la littérature enfantine.

Amassée au fils des ans, cette collection de bouquins donne à ce cadre des allures de bibliothèques où l’odeur des livres anciens émane à la moindre page tournée. Disposé sur des étagères prévues à cet effet, chaque ouvrage est minutieusement classé, prêt à la vente. Naturellement présents, les bénévoles sont là pour vous guider à travers ce musée de l’écrit où, à coup sûr, vous dégoterez de véritables perles littéraires.

 

« Le but, c’est de leur offrir un espace où ils pourront librement s’exprimer » 

 

Montez au premier étage pour découvrir “la Bibliothèque des Afriques”

Malgré tout, l’essentiel ne réside pas dans la vente exclusive de bouquins comme tend à le rappeler Mathieu : « Nous ne sommes pas simplement des vendeurs de livres. Pour nous, ça n’aurait aucun sens. On ne veut pas que les gens soient seulement clients ou consommateurs. Nous désirons aller au-delà de ça. On voudrait pousser les gens à se rencontrer dans un cadre convivial ; apprendre à connaître leurs goûts, leurs passions, leurs envies, leurs savoir-faire, etc. Le but avec le “Grin”, c’est de leur offrir un espace où ils pourront librement s’exprimer en partageant leurs connaissances de façon ludique avec les autres ».

Le projet que Mathieu et Mariam souhaiteraient mettre en place s’inspire directement d’une tradition malienne. Au Mali, le “Grin” est un lieu de rencontre, de distraction et d’échange où jeunes et adultes se réunissent autour d’un thé pour refaire le monde. Tables et boissons sont ainsi mis à disposition afin que chacun puisse assouvir sa soif de connaissances dans un cadre apaisant et confortable. Si le “Grin” à vocation à devenir une librairie incontournable sur Clermont-Ferrand, Mathieu et Mariam désirent également que leur structure soit un lieu de médiation à part entière, basé sur l’échange.

Présent sur les réseaux sociaux (Facebook ; Twitter ; Instagram), le “Grin” possédera bientôt son propre site internet. « On va proposer de l’info’ en continu. Les gens pourront d’ailleurs alimenter ce site en partageant des articles, des vidéos, etc. ». Une façon, selon Mathieu, d’ouvrir un espace numérique au sein duquel chacun pourra s’exprimer librement tout en veillant attentivement à la pertinence du contenu partagé. « Le but étant que les gens aient envie d’intégrer le “Grin” pour transmettre leurs savoir-faire et partager leurs connaissances » précise-t-il.

Exposition de la créatrice “Maman est     passée par là”

Que ce soit la littérature, la photographie, la sculpture, les médias ou les réseaux sociaux,  tous les moyens d’expression seront mis à l’honneur, notamment à travers des expositions. D’ailleurs, quelques idées s’apprêtent à se concrétiser telle que l’enregistrement de podcasts (créations audio) portant sur des sujets divers et variés. Aussi, Geoffrey – accompagné de sa soeur – se lancera prochainement dans la réalisation d’un podcast ayant pour thème le cinéma (“La Belle et la Bête”). Tous les domaines pourront être abordés, sans exception. A cet effet, un studio d’enregistrement sera mis à la disposition de ceux et celles dont l’envie serait de partager leurs passions au micro du “Grin”… Échanges et débats sont d’ores et déjà programmés.

Globalement, ce nouveau café associatif se présente à la fois comme un lieu d’expression et de création au sein duquel les mots “partage”, “passion” et “différence” font sens et résonnent harmonieusement ensembles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 réflexions sur “Le “Grin”, une librairie-café-média ouvre ses portes à Clermont-Ferrand”

  1. …et accessoirement à noter pour les “vieux” clermontois le réinvestissement par le livre et la culture d’un lieu marqué par la librairie Combes (qui précéda Papageno…)…

  2. Ping : Le “Grin”, une librairie-café-média ouvre ses portes à Clermont-Ferrand - MEDIACOOP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *