La victoire au cri du Bourgeon : un tremplin pour Foxhole

Le 19 avril, après trois quart d'heure de concert endiablé et une heure d'interview, Foxhole remporte la finale du concours du Cri du Bourgeon à Beaumont. Initié par Radio Campus, Lieu'Topie et La Maison des Artistes en Devenir, le concours est un tremplin musical étudiant. Retour sur cette finale entre Foxhole et ReadHead Indian, particulière dans un contexte de crise sanitaire.

En décembre dernier, pendant le second confinement, Foxhole sortait son deuxième album, « Semper Fi. ». Le concours musical du Cri du Bourgeon a permis au groupe de lui donner plus de visibilité.

La finale

Une bouffée d’oxygène pour le groupe Foxhole. « Même s’il n’y avait pas de public, sortir de la salle de répétition, c’était appréciable quoi ! » exprime Adrien, chanteur du groupe qui existe depuis 7 ans. Face au jury, le stress des musiciens était tout de même palpable. « On était soulagés de l’avoir enfin fait, car cela faisait un an que ça trainait et qu’on ne joue plus autant qu’avant le confinement. C’est comme le sport, moins tu pratiques, moins t’es bon. »

Avec seulement 20 personnes dans la salle, le groupe a eu du mal à se mettre dans l’ambiance Rock. « Nous avons besoin d’un rapport fort avec l’auditoire normalement. C’était dur d’être à fond. C’était moins entrainant. Mais on savait que des gens nous écoutaient en direct à la radio, ça nous a aidés pour nous motiver. » explique Adrien.

Pour ce qui est du concert en lui-même, « on n’a pas joué l’album entier, ça ne nous intéressait pas de jouer exactement ce qu’il y a sur le disque. On a joué 10 titres, avec le plus d’énergie possible dont deux nouveaux morceaux. » explique Adrien.

La victoire

Après le concert et l’interview du groupe, leur victoire est annoncée. « On était très contents et soulagés vu ce qu’il y avait à clé. On va pouvoir enregistrer un EP, faire la première partie d’un groupe à la Coopérative de Mai et jouer sur la place de Jaude pour la fête de la musique ! On était heureux mais presque surpris. »

Surpris car face à eux, le binôme de jeunes filles ReadHead Indian. « Elles avaient de très belles harmonies vocales et des mélodies plus douces. » explique Adrien. « Nous, on a fait ressortir énormément d’énergie mais je ne suis pas un aussi bon chanteur qu’elles. Peut-être que ce qui nous a aidés, c’est qu’on a essayé de communiquer un peu plus avec le public qu’il y avait. On a introduit tous les morceaux en expliquant ce que chacun représentait pour nous. » poursuit-il.

Les projets futurs

Pour leurs projets futurs, « dès que possible, on veut faire des concerts. Et faire une tournée pour l’album même si les ventes de disques marchent. On s’en tire bien malgré la crise sanitaire. Mais ce serait dommage de ne pas pouvoir jouer notre set en concert. »

Foxhole ne compte pas s’arrêter là. « On veut faire de nouveaux morceaux, un disque, des clips. On a fait un premier clip sur le titre « Only Worshipper » donc pourquoi pas remettre ça. Peut-être un live filmé, vu que ça se fait de plus en plus. »

Nos actionnaires, c'est vous.

Aidez-nous à rester gratuit, indépendant et sans pub :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.