Laura Massip

Grève reconduite chez les postiers

Mardi 4 mai, les postiers de Clermont-Ferrand se mettent en grève, dénonçant des salaires et des conditions de travail dégradées. Mardi 11 mai, la direction refuse de répondre à leurs revendications. Une grève nationale est prévue le 18 mai prochain.

La Marche d’Après : Contre une loi Climat trop frileuse

Dimanche 9 mai, environ 700 personnes ont manifesté contre la loi Climat à Clermont-Ferrand, votée en première lecture à l’Assemblée Nationale le 4 mai dernier. Celle-ci est jugée trop frileuse et inefficace face à l’urgence climatique. Cette Marche d’Après, d’envergure nationale et organisée par de nombreuses associations, avait pour but de mettre la pression sur le Sénat. Il doit examiner le projet de loi ce lundi.

Culture en Danger : quelle suite ?

Mercredi 5 mai, une assemblée générale s’est tenue à la Comédie de Clermont-Ferrand. Avec l’annonce de la tenue du Conseil National des Professions du Spectacle le 11 mai, et la potentielle réouverture des théâtres le 19 mai, le collectif « Culture en Danger » a débattu des prochaines actions à organiser. Le collectif réfléchit aussi à la suite de son occupation de la Comédie.

La ressourcerie du pays d’Issoire lance sa caravane boutique

Lundi 3 mai, la toute nouvelle caravane de la ressourcerie du Pays d’Issoire était présente sur le marché du Vernet-Chaméane, de 9h à 12h. Cette association sensibilise au zéro déchet et détient déjà une boutique fixe. La ressourcerie itinérante est donc le tout nouveau projet de l’association, à la rencontre d’un nouveau public.

La victoire au cri du Bourgeon : un tremplin pour Foxhole

Le 19 avril, après trois quart d’heure de concert endiablé et une heure d’interview, Foxhole remporte la finale du concours du Cri du Bourgeon à Beaumont. Initié par Radio Campus, Lieu’Topie et La Maison des Artistes en Devenir, le concours est un tremplin musical étudiant. Retour sur cette finale entre Foxhole et ReadHead Indian, particulière dans un contexte de crise sanitaire.

Le 1er mai : L’histoire d’une journée de lutte

Louis Hincker, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Clermont Auvergne, a aujourd’hui répondu à nos questions concernant les origines du 1er mai. L’histoire de cette journée est importante pour comprendre les dynamiques qui l’animent.

Le Plan Local d’Urbanisation : vers un PLU métropolitain basé sur la consultation citoyenne

Lundi 26 avril, la métropole a présenté l’organisation de l’élaboration d’un nouveau PLU à l’échelle de la métropole, en conférence de presse. L’objectif est de pouvoir le mettre en application en 2023. D’ici là, une consultation citoyenne est organisée pour que chacun puisse participer au nouvelles règles d’urbanisation de la métropole. Cette concertation a commencé lundi et se terminera fin juin pour mettre en place de PADD : Projet d’Aménagement et de Développement Durables.

Nouvel élan en soutien à la Maskarade à Clermont-Ferrand

Samedi 24 avril, environ 150 personnes ont manifesté dans les rues de Clermont-Ferrand, au rythme des basses émises par les sound systems. Les teufeurs dénonçaient les poursuites et la répression qu’ils jugent démesurées contre les inculpés de la Maskarade et le mouvement de la free party dans son ensemble. Ils défendaient donc la culture et la fête libre, alternative ainsi que l’annulation des lois dites sécuritaires.

L’association Tous Deux Roues cherchent des financements pour leur nouveau local.

Le 31 mai, l’association Tous Deux Roues devra déménager de son local actuel, situé 34 Albert Thomas à Clermont-Ferrand. Le promoteur souhaite récupérer le bâtiment. Tous Deux Roues souhaite donc investir de manière pérenne dans un local en achetant une maison. Celle-ci, situé au n°2 rue Louise Michel, coûte 400 000 euros. L’association cherche donc des financements pour réaliser ce projet.

Les employés de Flauraud organisent une grève d’ampleur nationale contre le PSE de l’entreprise.

Le 21 avril, les salariés de l’entreprise Flauraud, qui vend des pièces automobiles, se sont mis en grève au niveau national pour une durée illimitée. Pour la 1ère fois dans la rue, ces derniers dénoncent un PSE qui ne se justifie pas au niveau économique de l’entreprise. Cette dernière appartient au groupe Emil Frey, au chiffre d’affaire de 15 milliards d’euros et premier vendeur d’automobiles en Europe, 6ème au niveau mondial.