Inauguration : Le DAL63 célèbre son propre relogement

Vendredi 02 octobre à 17h00, le DAL63 inaugurait ses nouveaux locaux, fournis par la Mairie et situés 11 rue d’Aubrac, à Clermont. À cette occasion, Fatima Chennouf-Terrasse, fondatrice et bénévole de l’association, nous présente les bureaux et le travail de l’association en matière de logement.

L’association Droit Au logement ( DAL) 63 a inauguré ce vendredi ses locaux, au centre Copernic. L’occasion pour Mediacoop de rappeler le travail de cette incontournable structure clermontoise.

Fatima Chennouf-Terrasse guide un groupe de visiteurs dans les nouveaux locaux de l’association qu’elle a fondée en 2009. Avec enthousiasme, elle mène les bénévoles, les militants et les familles que l’association a soutenues au travers des couloirs exigus et bigarrés du centre Copernic.

Depuis 2009, la dizaine de bénévoles du DAL63 apporte une aide juridique et administrative aux familles mal logées ou menacées d’expulsion. « On s’était habitués au petit local du boulevard Trudaine, mais, maintenant, on va pouvoir recevoir les gens dans de meilleures conditions. » Ici, pas d’escalier, ce qui facilite l’accès. « Avant, les gens patientaient dans le même bureau pendant que l’on recevait les familles » mais grâce aux deux bureaux et au petit espace d’attente, « on va enfin pouvoir respecter la confidentialité des dossiers. »

Si l’association a pu déménager, c’est grâce à la Mairie, qui met le local à sa disposition. Un geste apprécié par les bénévoles du DAL, mais qui s’inscrit dans une relation ambivalente. « Avec le Maire, on ne peut pas dire que ce soit tendu » dit Fatima, qui siège aussi au conseil municipal. « Néanmoins, sur la question du logement, je trouve qu’il est très mal entouré. Madame Vignal était censée venir nous voir, boulevard Trudaine, déjà, mais elle n’a jamais fait l’effort. C’est limite, pour une adjointe au logement. »

En plus de soutenir les familles, le DAL63 s’évertue à faire évoluer les politiques publiques en matière de logement. Ce matin même, l’association tirait la sonnette d’alarme contre un texte prévoyant le financement et la construction de logements sociaux dans les franges extérieures de la ville. Pour Fatima, le problème est double. Premièrement, le type de logement à construire n’est pas spécifié dans le texte. En d’autres termes, ces logements s’adresseront-ils aux ménages les plus précaires, ou à ceux les plus aisés ? En outre, la situation géographique de ces futurs logements inquiète Fatima : « on ne voudrait pas retomber dans le schéma des années 70, quand on a parqué les classes populaires dans des quartiers périphériques, ça a généré des problématiques sociales. »

Fatima montre la porte d’un placard et explique : « On a pu agrandir les archives. Ça tombe bien, elles étaient pleines. » À l’intérieur, des centaines de dossiers de contestations d’expulsions et de demandes de relogement pour des familles précaires. « En ce moment, on s’occupe de 120 dossiers, dont certains sont en cours depuis 2015. » Avec le prolongement de la trêve hivernale, annoncé dans le cadre de la crise sanitaire, on aurait pu s’attendre à ce que les bénévoles du DAL63 aient le temps de souffler. Pourtant, « on a vu des expulsions être prononcées de manière illégale. Alors, on fait le forcing, on intervient auprès des bailleurs, on appelle les huissiers pour dire ‘‘Stop, c’est illégal ce que vous faites. »

Finalement, les bénévoles du DAL63 convient tout le monde à descendre au sous-sol, où un banquet a été dressé. Circulent les viennoiseries et les boissons chaudes. Les gens discutent, se réchauffent et rient. Prononcés un peu plus tôt, les mots d’Alain Bidet, un autre bénévole, résonnent : « En fait, le DAL ne devrait plus exister. Le droit au logement figure dans la constitution, c’est donc à l’état qu’il incombe de le garantir. »

En attendant que l’état se montre à la hauteur de ses ambitions, les bénévoles du DAL sont là. Une fois n’est pas coutume, ce soir, ils célèbrent leur propre relogement.

Vous pouvez contacter le DAL63 via son site web ou :

Par téléphone : 09 84 51 11 93 ou 06 29 76 58 02 ou 07 81 89 55 89

Par courriel : contact.dal63@gmail.com

Par courrier  (nouvelle adresse depuis juillet 2020) :
DAL63 – Centre Copernic
11, rue d’Aubrac
63000 CLERMONT FERRAND

Ou dans ses nouveaux locaux :
Pendant les permanences : les mercredi et samedi de 14h à 18h
– Ainsi que sur rendez-vous particuliers (pris par téléphone) en dehors de ces plages.

À lire également

1 réflexion sur “Inauguration : Le DAL63 célèbre son propre relogement”

  1. Bravo Mme Chennouf-Terasse ainsi qu’à votre équipe pour votre travail humanitaire.
    Je vous souhaite de plus en plus de réussite dans vos projets. Bien à vous
    Djémila

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

retrouvez-nous sur :

À propos de cet article

Publié le 3 octobre 2020
Écrit par Avril Dutheil
C’est au cours de ses études à l’Université de Birmingham qu’Avril découvre son goût pour la vidéo. Il se forme au montage, au graphisme et au webdesign en autodidacte en montant son propre blog de voyage. En 2018, il passe la vitesse supérieure et organise une expédition d’un an en Asie du Sud-Est dans le but de tourner trois mini-documentaires sur des thèmes sociaux, environnementaux et économique : comment l’appétence du marché chinois pour les meubles en bois rares nourri le braconnage au Cambodge, comment le développement économique régional chamboule les modes de vies traditionnels, … Fort de cette expérience, il décide de mettre ses compétences et sa créativité au service des voix indépendantes, qui collent au réel, comme celle de Mediacoop.

Nos derniers articles

L'agenda du cactus

Pas d'événement actuellement programmé.

Partager l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.