Dimanche, ce ne sera pas un vote de conviction…

dimanche-election.jpg

Déjà, que les abstentionnistes ou non-inscrits sur les listes utilisent « si voter changeait vraiment quelque chose, il y a longtemps que ce serait interdit » (comme disait l’autre) pour ne pas y aller, il faut qu’ils sachent qu’ils n’ont pas à faire semblant de protester si le résultat de l’élection ne leur convient pas. S’ils veulent dire un truc, c’est aux urnes.

Je voulais voter UPR à la base, le parti de François Asselineau, qui revendique la sortie de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord. Mais j’ai voté écolo, car ils prévoient de travailler sur le Revenu de Base Universel, et ça me parait plus utile à court terme.
Puis j’ai vu le résultat dimanche soir, 50% d’abstention et dans les 50% restant, près de 30% ont peur de l’avenir, de leurs voisins, de sortir dehors, ont l’esprit étriqué, veulent une dégradation de la condition féminine (je ne suis pas féministe, mais là, ce qui est prévu pour l’avortement, c’est revenir plusieurs siècles en arrière).

Alors pour dimanche 13, ce ne sera sûrement pas un vote par conviction, mais par défaut, pour empêcher certaines choses.
Même si on vit dans une dictature mal assumée, il y toujours moyen de changer la donne, sait-on jamais.

Nos actionnaires, c'est vous.

Aidez-nous à rester gratuit, indépendant et sans pub :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.