Alternatiba : une action pour plus de verdure et de biodiversité

Mi-mars, le collectif citoyen Alternatiba a mené une action dans les rues de Clermont pour militer pour plus de verdure et de biodiversité.

Sur le site Nosvillesvertes.fr, on peut trouver un classement des villes les plus vertes de France. Et Clermont-Ferrand se place à la 31ème place parmi les villes intermédiaires. Sur 31 concurrentes. Pas glorieux, mais avec seulement 16 % de « couverture arboré » recensés sur les images satellites, difficile d’espérer mieux… Ce n’est pas une fatalité pour autant, et l’antenne clermontoise du collectif citoyen Alternatiba se bat pour que les choses changent.

Une action pour la biodiversité sans dégradation

Le 17 mars 2024, une quinzaine de ses militants ont réalisé « des actions de végétalisation autonomes, rassemblées sous le nom des HOrties libres. » Une « première sortie de l’année », explique Elsa, qui coïncide, et ce n’est pas un hasard, avec l’arrivée du printemps. Cette action consistait à planter « tournesols géants, framboisiers, orties, iris et autres fleurs en tout genre » à divers endroits de Clermont, explique le collectif dans un communiqué.

« Et tout ça, sans dégradation matérielle », précise Elsa. « L’idée, c’est de se dire que l’espace public est commun, et qu’on pouvait participer à le rendre plus attractif et plus agréable sans passer par les procédures de consultations. » Même si ces dernières « ont leur importance », Alternatiba n’évolue tout simplement pas sur les mêmes plate-bandes. « On est en complémentarité de ce qui existe déjà », assure Elsa. « Par exemple, nous on ne plante pas d’arbres, même si c’est ce qui est utile pour lutter contre le réchauffement climatique. On a une vocation plutôt esthétique et on essaie aussi de penser à la biodiversité. »

Participation des habitants

Les graines sont maintenant semées ou plantées. Mais pour qu’elles finissent par pousser et s’épanouir, il faut encore que quelqu’un s’en occupe. Et si les membres du collectif prévoient « de faire des rondes pour les arroser » de temps à autre, ils comptent aussi sur les habitants. Pour leur faciliter la tâche, de petits écriteaux ont été installés afin d’expliquer la marche à suivre aux jardiniers en herbe. Les militants ont aussi profité de leur présence sur place pour échanger avec les résidents. « Il y en a une qui a dit qu’elle s’en occuperait », sourit Elsa.

Depuis maintenant plusieurs mois, la mairie de Clermont s’est lancée dans un grand projet pour tenter de végétaliser la ville, notamment : InspiRe. Le problème, c’est que pour mener ce programme à bien, les travaux se multiplient dans les rues de la ville, au grand dam des usagers, qui n’hésitent pas à faire entendre leur mécontentement. Enfin, une partie des usagers plutôt, et c’est aussi ce que veut souligner Alternatiba avec cette action. « On veut dire qu’on apprécie ce qui est fait, que c’est bien mais qu’il faudrait justement que ça aille plus vite », martèle Elsa.

Nos actionnaires, c'est vous.

Aidez-nous à rester gratuit, indépendant et sans pub :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nos derniers articles
Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.