Des sourires plein le coeur et les baskets pour Pierre Verdier

On vous en parlait déjà il y a quelques mois. Pierre verdier, coureur au grand cœur avait réussi l'exploit de monter et descendre pendant 24 heures le chemin des Muletiers qui monte au Puy-de-Dôme, pour les enfants malades. Lui-même, enfant il a dû se battre contre une leucémie. Désormais, il met à profit son talent d'athlète pour différentes associations d'enfants malades. Il repart pour de nouveau projets.

Pierre est intarissable en terme d’idées et de projets. Il lui faudrait bien plus d’une seule vie pour combler cette envie de réaliser des courses, des festivals, des défis pour alerter sur les enfants malades. Pour 2021, il revient avec tout d’abord, le festival « Coeur de sportif » organisé à Saint Genès Champanelle en partenariat avec trois associations dont Acte Auvergne, le CMI de Romagnat et ELA. Le 3 juillet, sur la commune, plusieurs départs pour combler tout le monde : randonnée gourmande de 10 kilomètres, adonnée de 15 kilomètres mais aussi deux courses chronométrées dont une de 12, 5 kilomètres et une de 30 kilomètres. « Avec ces quatre formats, je comble tout le monde. Et chaque course est parrainée par un enfant dont elle porte le nom… » Explique Pierre. Et pour ceux qui ne courent pas, pas de panique ! des animations pour enfants, des courses obstacles à faire en famille, une buvette, des ateliers. « Souvent sur les courses, les accompagnateurs s’ennuient en attendant l’arrivée, là on veut allier exploit sportif et festivités. » des jeux en bois, des jeux de société, une ferme de mini-animaux, la visite d’une caserne de pompier. « Cette visite sera réalisée par un jeune qui après son cancer a un handicap puisqu’il a dû se faire retirer un morceau d’os, et son rêve est de devenir pompier… » Vous pourrez vous initiez au foot-fauteuil. D’ailleurs l’équipe de l’AS Saint-Etienne viendra proposer un match.

Mais parce qu’il n’y a jamais trop d’éthique dans un événement, Pierre a tenu à ce que ce festival soit éco-responsable. Avec le soutien de la structure Le Petit Carré Français résidant sur la commune, Pierre pourra proposer des Ecocup, et du matériel écologique. « Nous ferons attention au balisage, afin qu’il soit respectueux de l’environnement, et nous interdirons tous les véhicules motorisés. » rappelle Pierre.

Pierre, avant cet événement aura fait un autre exploit, accompagné de son acolyte de course, Guillaume Razet. Les 4, 5, 6 juin, il ira à la rencontre des sourires. « Souvent, els gens se déplacent pour venir me soutenir, comme pour les 24 heures des Muletiers. Les enfants malades ont fait des kilomètres pour venir me soutenir. Je me suis dit que ça devait changer de sens. que c’est à moi d’aller vers eux. Partant du village de 3 enfants, il parcourra pas moins de 200 kilomètres en 3 jours et plus de 11 000 mètres de dénivelé positif. « On ira tranquillement avec des étapes, car le but est de rencontrer des gens, afin de récolter des sourires. On en veut plein le cœur et les baskets ! » Trois étapes qui traverseront une partie du Cantal, du Mont-Dore pour une arrivée en fanfare au sommet du Puy-de-Dôme.  » je voudrais faire la récolte des sourires afin de pouvoir les exposer, donc à chacune de nos étapes, on espère pouvoir prendre plein de photos de visages heureux ! »

Et puis, parce que jamais deux sans trois, Pierre lance à partir du 15 février, un challenge via les dossards virtuels. Pour 10 euros par personne, vous pouvez marcher, courir, grimper autant que vous le voulez, le but étant de récolter des kilomètres et d’envoyer évidemment des photos pleines de sourires ! « Ce challenge vient contrer la morosité ambiante avec les annulations de course. On n’arrive plus à se motiver, là au moins, il y a un enjeu puisque ce dossard nous permet de courir pour les 3 associations. L’intégralité du paiement des dossards leur sera reversée. » Le challenge se terminera le 6 juin, premier jour du défi. Toutes les inscriptions se feront à partir du 15 février sur e-run.

Pour plus d’informations , rendez-vous sur www.coeurdesportif.fr

Nos actionnaires, c'est vous.

Aidez-nous à rester gratuit, indépendant et sans pub :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.