Avec RemplisVert : le plastique n’est plus fantastique!

Originaire du Québec, le mouvement RemplisVert consiste à géolocaliser les lieux où remplir sa gourde gratuitement. Un collectif basé à Poitiers vient de lancer le mouvement en France pour lutter localement contre la surconsommation de plastique.

Ces dernières années, la gourde revient en force portée par certaines personnalités ou par des marques au design toujours plus attirant. Mais plus qu’une mode, le récipient est devenu un véritable outil écologique face à la surconsommation de plastique dans le monde. Au Québec, en 2019, une famille a décidé d’agir pour la planète et de tenter de changer les habitudes en créant une application de géolocalisation de tous les points de remplissage pour les utilisateurs afin qu’ils puissent remplir leurs gourdes gratuitement. Et l’initiative s’exporte.  

RemplisVert bleu,blanc,rouge

Le mouvement RemplisVert vient tout juste de démarrer en France. À l’origine de la reprise du dispositif, il y a Frédéric David, basé à Poitiers avec son équipe. « On a créé une entreprise qui s’appelle OnVaAuResto pendant le covid pour aider les restaurateurs. Ces derniers signalaient leur menu et précisaient qu’ils faisaient des plats à emporter. Près de 200 groupes Facebook soutiennent l’initiative aujourd’hui, on a une base de 5000 restaurants qui participent. », explique ce dernier.

Forte de cette notoriété, l’équipe d’OnVaAuResto souhaite « faire notre part » et décide de s’engager pour la planète en utilisant le réseau dont elle dispose. « On a contacté Marie-Ève, la maman québécoise pour se renseigner. On voulait savoir si les gens étaient ouverts à son idée de localisation. ». Il n’en fallait pas plus pour lancer l’opération. Aujourd’hui, RemplisVert France compte deux salariés, cinq stagiaires et des bénévoles.  « On vivote plus qu’autre chose. », avoue Frédéric. Mais si l’équilibre financier reste fragile, l’application elle, a déjà connu son petit succès.

2500 fontaines en 10 jours

Le mouvement RemplisVert, c’est la possibilité de bannir les bouteilles en plastique en proposant d’utiliser et remplir sa gourde gratuitement avec l’eau du robinet dans le plus d’endroits possible. Pour cela, une plateforme existe où les restaurateurs où professionnels qui veulent proposer ce service peuvent s’inscrire. Ces derniers sont géolocalisés sur la carte disponible via l’application que tout le monde peut télécharger.  

Ce sont des commerces et lieux publics qui indiquent à leurs clients et aux passants qu’ils sont les bienvenus pour remplir leur bouteille d’eau réutilisable. « Tout le monde peut s’inscrire, des pharmacies, des épiceries etc. Le but c’est que quand je pars en balade par exemple, je puisse trouver un établissement où je peux remplir ma gourde facilement. », précise Frédéric. Un objectif en bonne voie puisque dix jours après le lancement de l’application, la plateforme recense déjà près de 2500 fontaines.

Remplis ton verre, sauve ta terre !

RemplisVert se donne pour objectif de bannir les bouteilles en plastique. « C’est l’objectif numéro un, encourager à utiliser sa gourde, partir avec le matin. Arrêter d’acheter des bouteilles en plastique pour les touristes en vacances aussi. ». Pour eux, le combat passe aussi par la promotion de l’eau du robinet qui est pourtant parfois victime d’une mauvaise image dans l’esprit des citoyens. Mais l’équipe de RemplisVert reste optimiste : « Les mentalités sont en train de changer. RemplisVert, ça peut être un point d’entrée pour le vrac en général, pour vulgariser ça. On aimerait que ce soit un cercle vertueux, que tout le monde s’y retrouve. ».

Un enjeu d’autant plus urgent que le plastique se hisse parmi les plus grands pollueurs.  1,5 million d’animaux tués chaque année par le plastique, plus d’un million de bouteilles en plastique vendues dans le monde chaque minute, 5 zones de déchets plastiques grandes comme 3 fois la France flottent sur les mers pour une quantité totale de déchets plastiques dans la mer estimée à 86 millions de tonnes, 1 million d’oiseaux marins et 135 000 mammifères marins meurent à cause des déchets plastiques chaque année : les chiffres sont frappants.

Pour l’heure, RemplisVert France souhaite se développer dans le pays afin de faire baisser encore la consommation de plastique. À Clermont et ses alentours, une quinzaine d’établissements ont déjà signalé que leurs portes étaient ouvertes aux propriétaires de gourdes.  

Nos actionnaires, c'est vous.

Aidez-nous à rester gratuit, indépendant et sans pub :

1 réflexion sur “Avec RemplisVert : le plastique n’est plus fantastique!”

  1. bonjour,
    j’ajouterai que la loi va pour une fois dans le sens de cette initiative.
    Article L541-15-10 du code de l’environnement. « A compter du 1er janvier 2022, les établissements recevant du public sont tenus d’être équipés d’au moins une fontaine d’eau potable accessible au public, lorsque cette installation est réalisable dans des conditions raisonnables. Cette fontaine est raccordée au réseau d’eau potable lorsque l’établissement est raccordé à un réseau d’eau potable. Un décret précise les catégories d’établissements soumis à cette obligation et les modalités d’application du présent alinéa.

    Les établissements de restauration et débits de boisson sont tenus d’indiquer de manière visible sur leur carte ou sur un espace d’affichage la possibilité pour les consommateurs de demander de l’eau potable gratuite. Ces établissements doivent donner accès à leurs clients à une eau potable fraîche ou tempérée, correspondant à un usage de boisson. »
    Pour les cafés, il faut être considéré comme consommateur pour pouvoir avoir accès à de l’eau. Sauf indication contraire comme l’affiliation à Remplis vert.

    Pour ce qui est de bannir le plastique de nos usages quotidiens, l’exemple à suivre est celui du RWANDA. lire dans Alternatives Économiques ( aout 2022) : « Le Rwanda a banni les sacs en plastique dès 2008. Et a étendu cette interdiction en 2019 aux objets en plastique à usage unique : bouteilles d’eau ou de soda, gobelets, pailles, bâtonnets, assiettes, couverts… Il n’est plus possible de les utiliser, encore moins d’en produire, d’en importer ou d’en vendre. » Il s’agit surtout des sacs en polyéthylène.
    Les récipients tels que jerrycan, bidons sont très utilisés en zone rurale et agricole. Ils servent à convoyer l’eau des sources jusqu’aux maisons ou champs cultivés. « Nous avions l’habitude de marcher plus de deux heures pour aller chercher de l’eau à des sources insalubres » dit Renate Manirakiza, une habitante du village de Nyamabuye ( BURUNDI). En effet, si nous pouvons remplir nos gourdes tous les 20 mètres à CLermont Ferrand, au Burundi, l’eau courante est rare. Pour améliorer l’accès à cette ressource vitale, un projet de réseau a pour objectif que toutes les communes aient accès à l’eau potable à une distance estimée à 500 mètres de chaque ménage. Objectifs à atteindre en 2025.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.