Contre le froid, un gymnase ouvre pour accueillir les personnes sans-abri

Face à la chute brutale des températures, un gymnase a ouvert près des Cézeaux à Clermont-Ferrand afin d’accueillir des personnes sans-abri. Le collectif Partage et Projets gère cette initiative temporaire qui se veut un pansement sur une plaie béante.

-5°C la nuit, la neige, et le constat préoccupant des sans-abri de plus en plus nombreux à Clermont-Ferrand. « Plus de 50 personnes sans solution d’hébergement se présentent chaque jour dans notre permanence. Parmi elles, la moitié sont des familles avec enfants, dont certains en très bas âge. », indiquait le Secours Populaire 63 fin octobre.

Face à cette situation, un gymnase situé près du complexe des Cézeaux a ouvert ses portes aux personnes en difficulté dimanche. De quoi dormir au chaud dans un bâtiment qui peut accueillir en moyenne une cinquantaine de personnes.  » On doit arriver à une cinquantaine, c’est à peu près le max mais après, on verra.« , confirme Pierre, salarié du Collectif Partage et Projets, association chargée de la gestion du centre d’accueil et d’autres structures d’hébergement d’urgence.

Cette solution temporaire validée par la préfecture concerne les personnes seules ou en couple. Un peu partout, des lits de camp. Quelques tentes pour gérer les stocks et la logistique. Au fond, trois personnes discutent assises sur une chaise.

Galère et promesse en l’air

En juillet 2017, le président de la République Emmanuel Macron s’engageait à ce que plus personne ne dorme dans la rue avant la fin de la même année. Six ans plus tard, rien a bougé. Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole aurait averti début décembre par courrier la préfecture à propos d’une situation de plus en plus préoccupante au niveau de la métropole.

Ce constat, les associations de solidarité l’ont fait depuis bien longtemps. Problème, les hébergeurs solidaires ne peuvent compenser les conséquences d’une précarité de plus en plus forte et de la prise en charge insuffisante des personnes entrant sur le territoire. Le 115 est complètement saturé. Déjà plus de 1000 personnes sont accueillies dans ses logements.

Protocole VS Solidarité

Ici, la règle est qu’on ne peut pas se présenter spontanément. Afin d’intégrer le gymnase, des bénévoles et salariés des associations chargées de l’accueil doivent orienter les personnes sans-abri suite à des maraudes ou appels du 115.

Pourtant, certaines personnes en difficulté passent entre les mailles du filet. En effet, les mineurs étrangers sont souvent logés par des hébergeurs solidaires et n’ont donc aucune chance d’être orientés par la maraude. Ainsi, hier soir, le collectif d’aide aux mineurs isolés « Yapasmieux » a guidé une vingtaine de jeunes jusqu’aux portes du gymnase. « Ils sont invisibilisés donc on a pris les choses en main. Lorsqu’ils passent devant l’ANRAS, on leur refuse la minorité donc ils ne peuvent pas être pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance. Là, on nous dit qu’ils sont mineurs donc qu’ils ne peuvent pas entrer dans le dispositif. Ce n’est pas possible, ils ne peuvent pas tout le temps être dans la mauvaise case. », dénonce une membre de Yapasmieux.

Alors hier soir, ensemble, ils ont décidé de venir quand même. Et contre le protocole, la solidarité a joué son rôle. « On ne peut pas accepter des personnes qui se présentent spontanément, il y a d’autres structures pour ça mais là, ils nous ont appelé, on a organisé ça, c’est de la mise à l’abri. », sourit Pierre, le jeune salarié.

« On est contents d’être ici avec le froid, notre situation administrative et tout ça. Il n’y a plus de place nulle part. Les administrations ne donnent pas de réponse. », confie un jeune homme de 16 ans, venu du Cameroun il y a deux mois.

Désormais, les jeunes sont intégrés au plan contre le froid mis en place par la préfecture. Ainsi, les membres du collectif espèrent qu’aucune mesure ne pourra être prise contre eux.

« Pour la fermeture, on ne sait pas trop encore. C’est vraiment au jour le jour en fonction d’un tas de critères. », conclue Pierre.

Nos actionnaires, c'est vous.

Aidez-nous à rester gratuit, indépendant et sans pub :

1 réflexion sur “Contre le froid, un gymnase ouvre pour accueillir les personnes sans-abri”

  1. Ping : Personnes à la rue : les associations dénoncent la « politique du thermomètre » du préfet - MEDIACOOP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nos derniers articles
Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.