Shireen Abu Akleh, la mort d’une journaliste au cœur des combats

Hier, nous apprenions la mort de notre consoeur palestinienne. Nous avons décidé de lui consacrer un article, tant son décès rappelle la violence vécue en territoire occupé et la difficile possibilité de connaître la vérité.

Plusieurs témoins

Plusieurs témoins ont raconté ce qu’il s’est passé. Un photographe de l’AFP a vu des tirs de l’armée israélienne. Il a vu aussi Shireen qui portait son casque et son gilet pare-balle « Press ». Lui n’a vu, sur les lieux, aucun combattant palestinien.

Un confrère blessé juste avant

Le journaliste Ali Al-Samoudi, a été blessé. Il raconte qu’Israël a ouvert le feu sur les journalistes alors qu’ils étaient en route pour couvrir l’opération à 300 mètres de là. Il est atteint d’une première balle. Shireen s’est retournée, paniquée en voyant son confrère souffrant d’un tir dans le dos. Mais, quelques secondes plus tard, elle est touchée d’une balle mortelle en pleine tête.

Israël tenait une opération dans le camp de réfugiés de Jénine, à la recherche d’un terroriste. Les autorités israéliennes ont même fourni des vidéos montrant des combattants palestiniens, indiquant que ce sont eux peut-être eux qui ont tué la journaliste. Les vidéos ont été tournées à plus de 300 mètres du drame, et sont donc inexploitables pour l’enquête.

Demande d’une enquête indépendante

Une enquête qui fait polémique. l’Union Européenne, et l’ONU ont demandé une enquête indépendante. Mais les Etats-Unis soutiennent la proposition d’Israël de la réaliser conjointement avec la Palestine. Le gouvernement palestinien veut une enquête indépendante internationale.

A Al-Jazeera depuis 25 ans

Shireen était âgée de 51 ans. Palestinienne chrétienne, elle avait aussi la nationalité américaine. Elle a travaillé dans différents média comme La Voix de la Palestine ou RMC, avant d’intégrer la chaîne Al-jazeera en 1997.

7eme journaliste morte depuis 2018 en Palestine

Elle était spécialisée dans le conflit Israélo-palestinien. Sa mort a provoqué, hier soir, des heurts dans le quartier où réside sa famille, dans Jérusalem-Est entre policiers et palestiniens. Le drame arrive un an après la dernière guerre de Gaza.

Elle est la 7eme journaliste tuée dans les territoires palestiniens, depuis 2018.

Nos actionnaires, c'est vous.

Aidez-nous à rester gratuit, indépendant et sans pub :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.