Les salariés de Just Eat en grève demain

Au mois de juillet, Mediacoop publiait un long article sur les conditions de travail des livreurs de Just Eat. À ce moment, ces derniers engageaient une mobilisation contre l’annonce d’un plan social. Depuis, les choses ont empiré. Une nouvelle grève aura lieu demain.

En juillet, nous rencontrions Anthony, livreur chez Just Eat. Ce dernier nous racontait les conditions de travail plus que compliquée au sein de l’entreprise.

L’article est à lire gratuitement ici : https://mediacoop.fr/13/07/2022/les-salaries-de-just-eat-en-greve-le-15-juillet/

Just Eat, contrairement à Deliveroo ou Uber Eat qui font appel à des micro-entrepreneurs, salarie ses agents. À l’appel national des syndicats FO et CGT, les salariés de Clermont-Ferrand et d’autres villes seront en grève demain. « On a 90% de grévistes à Clermont. », explique Anthony. Si à Clermont, un rassemblement est prévu à 16h Place de Jaude, celui de Paris aura lieu à 14h.

Une situation qui empire

En plein plan social, Just Eat souhaite se séparer de plusieurs centaines de salariés. 84 sont déjà partis depuis l’annonce du PSE. Selon Anthony, « Il y a des licenciements abusifs avec inventions de preuves comme quoi les salariés se déconnectent en plein milieu de leurs courses. Les pressions sont constantes et même de pire en pire sur les coursiers. On nous dit clairement que si on n’est pas contents, on a qu’à démissionner. ».

Les salariés mobilisés dénoncent des manières d’organiser et de diriger qui changent trop souvent ainsi que des conditions de travail de plus en plus difficiles à vivre.

Actuellement, 26 villes sont touchées par le plan de licenciement. « Nous attendons toujours des réponses quant à ses réelles raisons. », déclarent les employés.

Nos actionnaires, c'est vous.

Aidez-nous à rester gratuit, indépendant et sans pub :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.