Kevin et Benjamin présentent leur docu pour toutes et tous les DÉTERMIN.É.E.S

Demain, aux Augustes, les frères Fourgheon présenteront leur documentaire « DÉTERMINÉ.E.S. ». La projection sera suivie d’un débat sur les personnes en situation de migration et toutes les structures qui luttent à leurs côtés.

« Qui cultive la colonisation récolte l’immigration » : c’est par ces mots sur l’écran noir que débute DÉTERMINÉ.E.S. Le documentaire a été réalisé pendant l’hiver 2020-2021 par deux frères qui décident de partir à la rencontre d’hommes et de femmes déterminé.e.s qui peuvent être en situation de migration, en plein combat pour reconstruire leur vie ou des personnes engagées dans des associations, qui comblent jour après jour le vide laissé par les pouvoirs publics.

Donner la parole à ceux qui ne l’ont pas

Kevin a 32 ans. Son petit frère Benjamin, 28. Le premier était dans la restauration. Le second bosse dans l’industrie. « Je bossais dans la restau donc j’avais beaucoup de temps pour moi lors du confinement et j’avais très envie de bosser sur autre chose. J’avais commencé à faire un documentaire sur un sujet qui n’a rien à voir en 2020 mais le Covid qui m’a coupé l’herbe sous le pied. C’est mon frère qui a eu l’idée de faire ce film car c’est un sujet qui nous touche beaucoup. », explique Kevin.

Entre temps, il monte « Sans Sucre », sa boite de production qui lui permet de cadrer et formaliser son travail de vidéo. Les deux frères contactent Simon, vice-président de La Cimade qu’ils connaissent un peu. Puis les coups de téléphone commencent. Et le tournage. Les frères sont toujours ensemble pour filmer les interviews. « On peut créer et parler aux gens avec pas grand-chose. Même si tout n’est pas super soigné, le message est plus important. », nous dit Kevin.

Un message essentiel

Important et essentiel, le message l’est. Les arrivées de personnes ont fortement augmenté depuis la fin des années 2010. Presque en même temps, la préfecture a serré la visse. Du jamais vu. « J’ai mis du temps à monter le film donc les personnes m’ont dit que ça pouvait être un peu périmé mais au final, à part quelques textes et décisions, le message reste malheureusement bien actuel. Le film a malheureusement encore quelques années devant lui. », constate Kevin.  

La place des assos et la visibilité des personnes en situation de migration

Le documentaire est construit en chapitres. Il donne la parole, face caméra, à des membres d’associations et à des personnes en situation de migration.

Chapitre 1 : « L’origine de l’engagement militant ». On y croise Martine de RESF, Vladimir du squat 5 Étoiles, Annie du Collectif Citoyen 63 ou encore Simon et Lucie de La Cimade. Chapitre 2 : « L’initiative associative soutenue par les citoyens ». Le soutien, heureusement qu’il est là pour toutes ces personnes engagées qui bricolent comme elles peuvent toute l’année. Chapitre 3 : « Les relations avec les institutions publiques, une bataille sans fin ». Durant le reportage, on entend souvent que de façon générale mais encore plus ici, l’administration et d’une difficulté et d’un manque de volonté sans nom. Chapitre 4 : « La chasse aux documents ou l’absurdité du système administratif ». L’absurdité d’un système qui ne délivre pas de récépissé sans dossier complet. Mais qui laisse peu de chances aux usagers de construire un dossier complet rapidement.

Chapitre final : « Un départ non souhaité pour une lutte permanente ».  Longuement, le documentaire donne la parole à des jeunes mineurs isolés du squat 5 Étoiles.

Loin d’être rébarbatif, le docu nous laisse boire les paroles des intervenants. Quelques passages pédagogiques rythment le film et expliquent le parcours des familles, des jeunes mineurs, parlent des structures, du fonctionnement de la loi française ou de ce qu’est un squat.

Grande première

Demain soir, à 20 heures, le film sera diffusé aux Augustes en présence de Kevin Fourgheon. « Je suis un peu stressé parce que y’a déjà beaucoup d’inscrits sur l’événement et en plus, mon frère ne sera pas là. Mais Simon de la Cimade sera là donc ça me rassure. », lance Kevin. Ce dernier tient à préciser qu’Aliou et Simon ont été des acteurs majeurs de la réalisation du film. Deux autres projections sont prévues le 9 novembre à LieU’topie et le 18 novembre au cinéma Le Rio. En attendant, voici le lien vers la bande-annonce.

Nos actionnaires, c'est vous.

Aidez-nous à rester gratuit, indépendant et sans pub :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.