ALBIN, My girl’s street, Anis Étoilé ou Traces de vies… cette semaine, les associations font bouger le territoire

Harcèlement de rue, égalité alimentaire, privations de libertés ou encore cultures du monde : associations et collectifs participent à placer des sujets de société au cœur du débat et de l’actualité. Petit tour des événements à venir.

Ce week-end, des milliers de personnes ont défilé dans les rues de plusieurs villes à l’approche de la Journée internationale de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, le 25 novembre. À Clermont-Ferrand, une exposition de la Mission égalité des droits de la Mairie a été inaugurée jeudi dernier et sera ouverte jusqu’au 27 novembre. L’association féministe My girl’s street a participé à sa création en mettant en avant le thème du harcèlement de rue. Objectif : sensibiliser et alerter les consciences face à un phénomène qui fait tristement partie du quotidien des femmes. L’association publie également le film Témoignages à Clermont-Ferrand sur ses réseaux sociaux.

Un rôle capital

Lorsqu’il s’agit de parler de sujets de société, le milieu associatif est capital. Il y a quelques semaines, on vous présentait ALBIN, association de réflexion sur et dans le milieu carcéral et les lieux de privation de libertés pour l’introduction, le maintien et le partage du savoir universitaire. Elle organise une conférence mercredi soir afin de dresser un état des lieux de la privation de la liberté en 2022. « L’état des lieux est nécessaire car les dernières polémiques ont brillé par leur médiocrité. On ne sait pas de quoi on parle quand on parle du milieu carcéral. L’exemple de Fresnes, où les détenus vivraient dans le luxe car ils ont fait du kart un après-midi est le plus cynique. », explique Naïs de l’association.  

À 18h, depuis l’amphi Bartin de l’école de droit, Loïc Eyrignac, Procureur de la République de Montluçon, Clémence Bouchart, Responsable du pôle « Comparer » à Prison Insider (ONG collectant et travaillant des données sur la situation des détenus en France et dans le monde), une avocate et un universitaire animeront le rendez-vous. « On tient à avoir une parole universitaire, scientifique. Un doctorant apportera une vision historique sur lieux où on enferme avec l’exemple très local de la prison de Riom. », précise Naïs.

Éducation populaire

La semaine dernière, on vous parlait d’une autre association qui œuvre elle pour l’éducation populaire en matière d’alimentation et d’agriculture. Anis Étoilé se fait le relai local du festival Alimenterre dans le territoire chaque année. « Nos actions servent toujours à débattre quelle alimentation permettra à toutes et tous de se nourrir en quantité et en qualité demain. », explique Nathalie, de l’association. Si vous pouvez déjà retrouver toute la programmation d’Alimenterre dans nos pages, ne ratez surtout pas la soirée de mardi et les deux projections qui auront lieu au cinéma Le Rio : Vert de rage et Pour quelques bananes de plus.

C’est à 20h que sera projeté le second film qui prend pour thème le scandale du chlordécone. Aux Antilles, tout le monde le connaît. 9 personnes sur 10 l’ont dans le sang. À cause de ce perturbateur endocrinien, la Martinique détient le record du monde de cancer de la prostate. On ne parle pas des terres agricoles contaminées, du nombre de prématurés, des rivières polluées…

Les organisateurs vous donnent rendez-vous juste avant pour une dégustation de bananes. Et juste après pour un débat avec Pascal Baridomo, agronome ivoirien et Claudette Duhamel, avocate co-fondatrice du mouvement international pour les réparations.

Traces de vie

Des sujets du monde entier : c’est à ça que se consacre le festival du film documentaire Traces de vies. Il débutera samedi 26 novembre. L’occasion d’aborder des sujets de société on ne peut plus actuels comme les violences faites aux femmes ou le sans-abrisme. Le tout en présence de très nombreux réalisateurs et réalisatrices pour des moments d’échange et de débat. « Le thème cette année est Désirs de démocratie. », précise Hélène Khunmunch, coordinatrice du festival. Un sujet abordé à travers des documentaires du monde entier. On se plonge par exemple dans la gestion communale ultra-participative de la ville de Saillant (Drôme). Ou dans le combat d’un collectif d’habitant contre un méga-projet écocide.

Cultures du monde

Enfin, dimanche, si vos désirs de voyage se prolongent, la mairie inaugure sa Journée des cultures du monde à la Comédie. Entre 10h et 18h, vous pourrez découvrir un marché du monde, des ateliers de calligraphie ou participer à des cinés-débats.

Nos actionnaires, c'est vous.

Aidez-nous à rester gratuit, indépendant et sans pub :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous a plu ?

Soutenez le Cactus !

Le journalisme a un coût, et le Cactus dépend de vous pour sa survie. Il suffit d’un clic pour soutenir la presse indépendante de votre région. Tous les dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% : un don de 50€ ne vous coûte ainsi que 17€.