Luttes sociales

« Je me taperais bien un petit 36 »

Hier, le conseil des prud’hommes a rendu son jugement sur une affaire d’agressions sexuelles et propos sexistes au sein de l’entreprise Medic Centre de Clermont-Ferrand. Un cadre a mené l’enfer à deux salariées. L’employeur, n’ayant pas réagi, a été condamné hier à des dommages et intérêts conséquents. Retour vers une affaire qui se dessine comme …

« Je me taperais bien un petit 36 » Lire la suite »

« On ne veut pas travailler plus pour gagner moins ! »

Jeudi 24 juin, environ 300 personnes ont manifesté et fait grève suite à l’application de la loi de transformation de la fonction publique, votée en 2019. Des bureaux de la métropole, proches de la gare, à l’hôtel de ville, les agents de la collectivité clermontoise ont exprimé leur mécontentement face à l’augmentation du temps de travail, sans augmentation de salaire. L’intersyndicale a ensuite investit l’hôtel de ville, avec les syndicats CGT, CFDT, CFTC, UNSA, FSU, FO et SUD.

Les salariés de Auchan en grève

Vendredi 18 juin, 70 salariés FO du Auchan de Clermont Aubière ont fait grève. Ils dénoncent des suppressions de postes, des salaires dérisoires et des conditions de travail dégradées.

« Nous voulons réunir les acteurs de la filiale aéronautique »

Jeudi 17 mai, à 11h sur le parvis de l’aéroport de Aulnat, une vingtaine de militants de la CGT se sont regroupés. Ils demandent l’ouverture d’un débat démocratique, entre entreprises, salariés, élus mais aussi usagers sur l’avenir du secteur de l’aéronautique de la région. Touché par la crise du Covid, le but serait de construire des propositions concrètes, répondant aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux.

« On veut vivre de notre travail, pas en mourir »

Jeudi 17 mai, les salariés du centre de tri postal PIC, à Lempdes, étaient en grève. Ils dénoncent les réorganisations de travail tous les deux ans, la suppression des primes, le gel des salaires et les équipes en sous-effectif. Une délégation intersyndicale a été reçue par la direction du centre, sans succès pour les revendications des syndicalistes.

Les lycéens révoltés à l’approche du Baccalauréat

Vendredi 28 mai, sur la place Dellile à Clermont-Ferrand, environ 45 élèves et professeurs se sont rassemblés pour manifester contre la réforme du bac instaurée par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale. Les élèves et le corps enseignant se sentent abandonnés face aux nouvelles épreuves pour le bac de 2021, alors que la crise sanitaire a déjà bouleversé les programmes de l’année. Ils critiquent aussi les modalités d’orientation pour les études supérieures.

Les techniciens de laboratoire du CHU en grève

Mardi 18 mai, les techniciens du CHU de Clermont-Ferrand étaient en grève. Ils dénoncent un manque de reconnaissance et de moyens au sein de leur service hospitalier. Ils demandent un changement de statut, une augmentation des salaires, des personnels embauchés mais aussi des moyens pour l’hôpital (lits, matériel…).

Grève reconduite chez les postiers

Mardi 4 mai, les postiers de Clermont-Ferrand se mettent en grève, dénonçant des salaires et des conditions de travail dégradées. Mardi 11 mai, la direction refuse de répondre à leurs revendications. Une grève nationale est prévue le 18 mai prochain.

Les employés de Flauraud organisent une grève d’ampleur nationale contre le PSE de l’entreprise.

Le 21 avril, les salariés de l’entreprise Flauraud, qui vend des pièces automobiles, se sont mis en grève au niveau national pour une durée illimitée. Pour la 1ère fois dans la rue, ces derniers dénoncent un PSE qui ne se justifie pas au niveau économique de l’entreprise. Cette dernière appartient au groupe Emil Frey, au chiffre d’affaire de 15 milliards d’euros et premier vendeur d’automobiles en Europe, 6ème au niveau mondial.